Vue d'ensemble

L’échange de renseignements à l’échelon national, régional et international est un mécanisme essentiel employé par les autorités douanières pour créer des conditions favorables à l’application de contrôles et de mesures de lutte contre la fraude plus efficaces, et garantir une utilisation optimale des  ressources disponibles. Au plan stratégique, l’OMD a incorporé l’objectif de l’échange de renseignement entre toutes les parties prenantes, reconnaissant que cet objectif contribue au renforcement de la protection de la société, ainsi que de la santé et de la sécurité publiques.  C’est ainsi que le premier Bureau régional de liaison chargé du renseignement (BRLR) a été créé en 1987, dans l’intention d’instaurer une Réseau mondial de renseignement. Aujourd’hui, le réseau des BRLR comporte 11 bureaux couvrant différentes régions du globe.

La nature unique du réseau de BRLR ajoute un niveau supplémentaire de partage d’informations aux échanges de renseignement auxquels procédaient déjà le Secrétariat et les administrations membres au plan stratégique. Chacun des 11 BRLR couvre plusieurs Membres de l’OMD et satisfait leurs besoins en renseignement à l’échelon régional.

Outre les demandes liées au renseignement, le réseau de BRLR appuie les administrations membres de l’OMD en leur apportant un soutien opérationnel, en concevant et en mettant en œuvre des projets ciblés d’analyse du renseignement et des opérations régionales reposant sur le renseignement, en facilitant l’assistance administrative mutuelle, et en promouvant et en maintenant la  coopération régionale avec les autres organismes et services de lutte contre la fraude. Le réseau de BRLR fait rapport au Comité de la lutte contre la fraude de l’OMD.

Parmi les outils de l’OMD utilisés par le réseau de BRLR figurent le Réseau douanier de lutte contre la fraude (CEN) de l’OMD qui est une base de données mondiale contenant des informations sur les saisies opérées par la douane, et la plateforme de communication sécurisée du CEN destinée à des  groupes d’utilisateurs fermés, le CENcomm. Le réseau de BRLR utilise souvent la base de données du CEN pour analyser les saisies et concevoir des produits de renseignement régional, alors que la plateforme du CENcomm sert à échanger des informations opérationnelles et facilite les communications sécurisées entre les Membres et les partenaires.