ENVIRONET sera l’interface entre les douanes et leurs partenaires de lutte contre la fraude dans le monde entier dans leur combat contre les crimes écologiques

05 juin 2009

Bruxelles, 5 juin 2009

ENVIRONET sera l’interface entre les douanes et leurs partenaires de lutte contre la fraude dans le monde entier dans leur combat contre les crimes écologiques

L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) lance aujourd’hui ENVIRONET, un outil de communication mondial qui sera utilisé dans la lutte contre les crimes écologiques aux frontières, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement célébrée le 5 juin chaque année.

ENVIRONET est un outil de communication mondial sur internet dédié à la protection de l’environnement. Il inclut une plate-forme sécurisée destinée aux agents des douanes, aux forces publiques, et aux organisations internationales ainsi qu’à leurs réseaux régionaux afin de faciliter leur coopération entre eux et le partage de leurs informations en temps réel au cours de leurs opérations quotidiennes. Il est possible de débattre via ENVIRONET sur toutes les marchandises qui peuvent endommager l’environnement et qui sont couvertes par des accords multilatéraux sur l’environnement (AME) liés au commerce. Les sujets de ces débats incluent la faune et la flore menacées, les substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO), les matériaux et déchets dangereux, les pesticides, les armes chimiques et les organismes vivants modifiés (OVM).

«Lutter contre le crime écologique est désormais une priorité majeure des autorités douanières du monde entier étant donné que la communauté internationale est de plus en plus concernée par la dégradation de la planète due à un comportement insensible et souvent criminel», a déclaré Kunio Mikuriya, Secrétaire Général de l’OMD. Il a ajouté ceci, « Un échange régulier d’informations est indispensable à une lutte efficace contre la fraude aux frontières et un bénéfice maximal peut être retiré d’un échange simple et facile d’informations en temps réel». Le Secrétaire Général a conclu ainsi, « ENVIRONET est par conséquent une étape positive vers des douanes en réseau mondial formant partie intégrante de la politique stratégique de l’OMD ‘La douane au 21ème siècle’».

Les agents des douanes en première ligne ont très peu de temps pour retenir et vérifier toute cargaison suspecte. L’assistance d’experts tout autour du globe facilite grandement une prise de décision rapide au sol et l’accès aux informations apporte également aux agents des douanes les connaissances et l’expertise nécessaires pour réaliser de manière efficace les activités de protection de l’environnement.

M. Rajendra Shende, Responsable de la branche OzonAction du Programme des Nations Unies pour l’Environnement qui accueille l’Initiative des «Green Customs» a déclaré, « Le commerce transfrontalier illégal des articles dangereux pour l’environnement est un problème extrêmement sérieux et il est destiné à le devenir encore plus en cette période de crise économique.» Il a ajouté, «Une réponse internationale coordonnée et synchronisée est nécessaire pour gérer ce problème, l’échange opportun d’informations entre les autorités douanières tout autour du globe, qui sera facilité par ENVIRONET, est par conséquent une nouvelle initiative encourageante.» M. Shende a poursuivi, « Nous attendons avec impatience que les partenaires de l’Initiative des «Green Customs», en particulier les experts au sein des Secrétariats des Accords Multilatéraux sur l’Environnement, contribuent de plus en plus au succès de cette initiative».

Ce nouvel outil de l’OMD a déjà reçu un soutien positif de la part d’un grand nombre d’organisations internationales ayant un intérêt dans l’environnement, y compris les Secrétariats de la Convention de Bâle, la Convention de Rotterdam, et la Convention de Stockholm, ainsi que le Secrétariat de la Convention CITES , INTERPOL, l’UNODC et le Secrétariat de la Convention sur la Biodiversité. L’OMD est ravie de cet intérêt et espère que d’autres organisations rejoindront la «communauté» ENVIRONET à l’avenir.

Afin de bien montrer que son thème pour 2009 est la protection de l’environnement, l’OMD a entrepris un grand nombre d’activités liées à l’environnement afin de mettre fin à ce commerce illégal et faire prendre conscience de la nécessité de protéger notre héritage naturel. L’Organisation a donné le coup d’envoi de 2009 en dédiant l’année à la protection de l’environnement au cours de sa célébration annuelle de la Journée Internationale de la Douane qui a lieu chaque année le 26 janvier. Plus de 500 agents des douanes du monde entier ont reçu des Certificats de Mérite en reconnaissance de leurs efforts dans le domaine de la lutte contre les crimes écologiques.

De plus, plus de 4600 échantillons d’espèces menacées contrôlées par la convention CITES ont été interceptés au cours d’une opération CITES d’une journée, le 15 janvier 2009, impliquant 90 administrations des douanes dans le monde entier. Une autre opération mondiale visant les expéditions illégales de déchets dangereux entre l’Europe, l’Asie/Pacifique et l’Afrique a été entreprise par les administrations des douanes dans 64 pays entre mars et mai 2009 et a abouti également à un grand nombre de saisies. Des détails sur cette opération seront dévoilés prochainement par l’OMD.

L’OMD, en coopération avec ses partenaires des «Green Customs» s’est également pleinement investie dans les activités régionales de formation et de renforcement des capacités afin d’améliorer la capacité des agents des douanes et d’autres agents des forces publiques à détecter et empêcher le commerce illégal de marchandises dangereuses pour l’environnement tout en leur apportant les connaissances et l’expertise nécessaires pour être en position de force et lutter efficacement contre les crimes écologiques.

Les criminels impliqués dans ce commerce de produits toxiques qui entraînent des dommages incalculables peuvent s’attendre à ce que les douanes et leurs partenaires maintiennent leurs efforts dans le monde entier pour combattre les atteintes à l’environnement.

Vous trouverez d’autres informations sur l’Initiative des «Green Customs» à l’adresse suivante: http://www.greencustoms.org/.