Session inaugurale du Groupe de travail CTITF sur la gestion des frontières

13 janvier 2011

Session inaugurale du Groupe de travail CTITF sur la gestion des frontières

Bruxelles, 12 janvier 2011

Rapport

Le Groupe de travail sur la gestion des frontières établi sous l’égide de l’équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (Counter-Terrorism Implementation Task Force (CTITF)) des Nations Unies a tenu sa session inaugurale au siège de l’OMD du 11 au 12janvier 2011. Co-présidée par la Direction exécutive du comité contre le terrorisme (DECT), l’Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL) et l’OMD, le Groupe de travail (voir: www.un.org/terrorism/cttaskforce.shtml), compilera un recueil d’instruments, normes, pratiques recommandées et documents d’aide internationaux qui seront mis à la disposition de tous les Etats membres des Nations Unies pour les aider dans leurs efforts de lutte contre les menaces terroristes aux frontières.

Le Groupe est composé d’environ 15 organisations internationales et d’organes spécialisés des Nations Unies; leur principal objectif est d’apporter leur aide et leur soutien aux Etats membres des Nations Unies dans leurs efforts de mise en œuvre d’une approche complète et coordonnée de lutte contre la menace terroriste dans le contexte des activités transfrontalières. Le mandat du Groupe de travail est décidé à partir des piliers 2 et 3 de la stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies qui font référence à la «Prévention du terrorisme et au renforcement des capacités» (voir: www.un.org/terrorism/strategy-counter-terrorism.shtml).

Les membres incluent l’équipe de surveillance du «Comité 1267», le groupe d’experts du «Comité 1540», l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’Organisation maritime internationale (OMI), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Bureau des affaires de désarmement (BAD) des Nations Unies, le Haut‑commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), le Haut‑commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).