Séance d’information sur la sécurité de la chaîne logistique internationale

10 janvier 2011

Séance d’information sur la sécurité de la chaîne logistique internationale

Bruxelles, 6 janvier 2011

Rapport

Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’OMD, et Janet Napolitano, Secrétaire du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) ont été invités à s’exprimer sur la sécurité de la chaîne logistique internationale devant des représentants de haut rang du commerce international et de la sécurité, lors d’une séance d’information sur ce sujet, organisée par le Centre de politique européenne (EPC) à Bruxelles en coopération avec la mission des États-Unis auprès de l’Union européenne.

Dans son discours, M. Mikuriya a souligné qu’au vu des épisodes qui se sont produits récemment au Yémen, mettant en danger la sécurité du fret aérien et de la chaîne logistique aérienne internationale, il était nécessaire de mettre en place une coopération internationale pour améliorer la sécurité des échanges commerciaux, en adoptant une démarche basée sur la gestion des risques, telle qu’elle se présente dans le Cadre de normes SAFE de l’OMD.

Le Secrétaire général de l’OMD a précisé que l’OMD travaillerait étroitement avec d’autres organisations internationales et avec les gouvernements afin d’aboutir à un consensus mondial sur les normes de sécurité à appliquer. Il a indiqué que ces efforts consisteraient notamment à renforcer les normes de contrôle du fret et à aider les pays à installer les toutes dernières technologies qui leur permettront de mieux détecter les précurseurs chimiques pouvant servir à la fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI).

Au cours de son intervention, Mme Napolitano a déclaré que le partenariat établi entre l’OMD et le DHS permettrait de s’assurer de l’appui d’autres nations, d’autres organisations internationales et du secteur privé, pour sécuriser encore davantage la chaîne logistique internationale. Elle a souligné que ce partenariat porterait sur une série de nouvelles initiatives visant à rendre le système plus solide, plus intelligent et plus résistant, car sécuriser la chaîne logistique internationale revient à protéger des vies humaines et à maintenir la stabilité de l’économie mondiale.

M. Mikuriya comme Mme Napolitano ont précisé que les épisodes récents portant atteinte à la sécurité du fret aérien avaient donné de l’élan au projet «Global Shield» (Bouclier mondial), initiative stratégique lancée début octobre 2010, visant à s’assurer de la sécurité et de la légitimité des précurseurs chimiques en circulation. Cette initiative sera menée à bien conjointement par l’OMD, INTERPOL et l’ONUDC.