La 8ème Conférence mondiale sur la sécurité aborde la question de la sécurité économique en soutien à l’action du G8 et du G20

03 octobre 2011

La 8ème Conférence mondiale sur la sécurité aborde la question de la sécurité économique en soutien à l’action du G8 et du G20

Bruxelles, 3 octobre 2011

Rapport

En coopération avec l’OMD, l’EastWest Institute a ouvert la 8ème Conférence mondiale sur la sécurité qui se déroule du 3 au 5 octobre 2011 au siège de l’OMD. Cet événement rassemble des responsables politiques, dirigeants d’entreprises et représentants de la société civile, invités à dialoguer afin de trouver des solutions à des problèmes mondiaux.

Dans son discours d’ouverture, John Edwin Mroz, Président de l’EastWest Institute, a rappelé que cette Conférence avait accompli des progrès considérables depuis sa réaction immédiate aux attentats terroristes du 11 septembre et qu’elle traite aujourd’hui de questions aussi diverses que la cybercriminalité ou la sécurité économique.

Dans son allocution d’ouverture, Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’OMD, après avoir souhaité la bienvenue aux délégués, a fait le point sur l’évolution des quatre principaux domaines d’activité de l’OMD depuis la Conférence de l’année dernière. Il a présenté notamment les travaux effectués sur la sécurité du fret aérien, dans le cadre d’un partenariat renforcé avec le secteur des transports aériens suite à l’incident intervenu au Yémen.
 
 M. Mikuriya a annoncé également le lancement du Programme «Global Shield» visant à combattre le commerce illicite de précurseurs chimiques, en étroite collaboration avec les services de lutte contre la fraude, ainsi qu’un renforcement de la sécurité des réseaux de communication, surtout à l’ère de l’informatique en nuage («cloud computing»). Il a présenté aussi les contributions apportées à la sécurité économique via des outils de facilitation des échanges et de perception des recettes.

La session a été consacrée par la suite au G20 et à la sécurité économique, avec l’intervention d’un représentant du Ministère français des Affaires étrangères, qui a présenté l’agenda du G8 et celui du G20. Ce représentant a souligné la nécessité de travailler avec des organisations internationales sur les défis communs et de poursuivre le dialogue avec toutes les parties prenantes, en s’appuyant de manière complémentaire sur le G8 et le G20. Pendant les discussions qui ont suivi, les participants ont pu reconnaître un lien évident entre l’agenda de l’OMD et les travaux du G8/G20.