Les Directeurs généraux des douanes des pays francophones se réunissent au Gabon pour renforcer leur réseau

27 octobre 2011

Les Directeurs généraux des douanes des pays francophones se réunissent au Gabon pour renforcer leur réseau

Libreville, les 26 et 26 octobre 2011

Rapport

A l’invitation du Directeur général des douanes gabonaises, Fridolin Onguinda, le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya, a participé à la 17ème Conférence des douanes des pays francophones qui s’est tenue à Libreville, Gabon, les 25 et 26 octobre 2011. Des délégués des douanes de 22 pays francophones ainsi que des représentants d’organisations internationales et régionales ont participé aux débats. La Conférence a été ouverte par le Premier Ministre du Gabon, Paul Biyoghe Mba et présidée par le Directeur général Onguinda. Des échanges de vues en table ronde ont porté sur quatre domaines clés: le développement durable, le partenariat douane-entreprises, l’efficacité et la performance de la douane, et les Accords de Partenariat économique (APE).

La première table ronde a reconnu que la douane a un rôle à jouer dans la protection de l’environnement en vue d’assurer un développement durable là où des Accords environnementaux multilatéraux (AEM) sont en place et comportent des dispositions sur le contrôle du commerce. Le Secrétaire général Mikuriya a dirigé les échanges de vues animés, en mettant l’accent sur cinq domaines qui revêtent un caractère indispensable: prise de conscience du rôle de la douane, cadre légal habilitant la douane, meilleure coordination entre les douanes et les autorités compétentes au niveau national, coopération internationale à travers l’échange d’informations et renforcement des capacités pour les douaniers de terrain. A ce propos, il a fourni des explications sur l’initiative «Douanes vertes» et les activités de renforcement des capacités, notamment l’organisation d’opérations régionales destinées à lutter contre le trafic des espèces en danger et des faux médicaments.

La deuxième table ronde a mis en évidence l’importance du partenariat douane-entreprises, les participants rendant compte de leur expérience en la matière. Un large accord s’est dégagé sur le fait que la démarche de partenariat peut se révéler efficace dans la lutte contre la contrefaçon, par le recours à l’outil de l’OMD dénommé Interface Public-Membres (IPM). Les autres tables rondes ont donné lieu à des échanges d’expérience et à divers échanges de vues, notamment en ce qui concerne le renforcement du réseau entre fonctionnaires des douanes qui ont la langue française en partage. Les participants ont convenu de la nécessité de renforcer l’utilisation du français dans les activités de l’OMD.