Le Nicaragua, premier bénéficiaire d'un projet financé par la Norad

13 janvier 2013

En septembre 2012, l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Agence norvégienne pour le développement et la coopération (Norad) ont signé un accord visant à soutenir le projet « Renforcement des capacités douanières pour les Membres de l’OMD 2012-2015 ». Sept pays bénéficieront de ce projet : Libéria, Mozambique, Nicaragua, Rwanda, Tanzanie, Timor-Leste oriental et Vietnam. Le projet verra le jour au Nicaragua.

A la demande de Monsieur Eddie Medrano, Directeur général de l’Administration des douanes du Nicaragua, l’OMD a mené une mission préparatoire destinée à définir le contenu de l’assistance technique nécessaire, d’une part pour mettre en œuvre le programme d’Opérateurs Économiques Agréés (OEA) et d’autre part pour réaliser une étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises.

L’Administration des douanes du Nicaragua a confirmé son engagement en faveur de cette initiative, dans le cadre de son processus de modernisation. Les deux composantes de l’assistance technique sont étroitement liées : l’étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée permet d’identifier les goulets d’étrangement dans le processus de dédouanement et d’améliorer le cadre de gestion des risques, tandis que le programme d’OEA garantit que les opérateurs économiques licites du Nicaragua bénéficient d’un nouveau régime de dédouanement simplifié défini en fonction des risques, tout en contribuant à la croissance économique du pays et de la région.

La mission préparatoire s’est déroulée du 10 au 19 décembre 2012 à Managua et à la frontière avec le Costa Rica (douane de Peñas Blancas). Elle a été réalisée par deux membres du personnel de l’OMD, un expert de l’étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée et un inspecteur en chef des douanes et accises de la Douane espagnole (expert OEA accrédité).

En plus des sessions de travail approfondies sur le programme d’OEA et l’étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée, les experts ont présenté le Cadre de normes SAFE. Plusieurs réunions se sont tenues avec différents départements de l’Administration des douanes et avec le secteur privé pour faciliter le dialogue sur les besoins et attentes des uns et des autres concernant le programme d’OEA. Deux représentants de l’Administration des douanes du Costa Rica ont également été invités à participer à la mission pendant deux jours, pour faire part de leur expérience de déploiement d’un programme d’OEA. On a relevé aussi des possibilités de collaboration transfrontalière entre le Nicaragua et le Costa Rica.

Deux équipes ont été constituées au sein de l’Administration des douanes du Nicaragua pour mettre en œuvre, respectivement le programme d’OEA et l’étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises. Elles sont chargées tout d’abord de préparer la mise en œuvre de leur plan de travail respectif et de faciliter l’intégration de l’assistance technique au sein de leur Administration. Au cours des deux années à venir, ces équipes recevront une aide à distance et en personne de la part de l’OMD, dans le cadre du projet financé par la Norad, sous la forme de cours, d’ateliers de formation et de conseils techniques. A l’issue de cette période de deux ans, le programme d’OEA, assorti des résultats de l’étude sur le temps nécessaire à la mainlevée des marchandises et d’un dialogue avec les partenaires de la région, devrait relancer le commerce régional et favoriser une croissance économique durable au Nicaragua et dans la région en général.