Lutte contre la fraude, gestion du risque et partenariats privilégiés au programme d’un atelier de la SACU

13 mai 2013

Johannesburg, avril 2013

Un atelier de l’OMD consacré aux thèmes de la lutte contre la fuite, de la gestion du risque et des partenariats privilégiés a été organisé en avril à Johannesburg, Afrique du Sud, avec la participation du Secrétariat de l’OMD, de l’administration des douanes du Royaume-Uni et de pays membres de l’Union douanière d’Afrique du Sud –SACU (Botswana, Lesotho, Namibie, Afrique du Sud et Swaziland). Le renforcement des capacités dans les secteurs mentionnés dans la Région SACU fait partie du Programme de renforcement des capacités douanières de l’Afrique subsaharienne financé par le gouvernement suédois au travers l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA).

En s’appuyant sur les enseignements acquis, on a procédé à une évaluation del’Opération Auto, qui visait les véhicules automobiles d’occasion. La première coopération régionale de lutte contre la fraude jamais entreprise pendant les 102 années d’existence de la SACU a donné de bons résultats puisque quelque 250 véhicules ont été saisis par les différentes administrations douanières de la région. Le Bureau régional de liaison chargé du renseignement (BRLR) s’est fortement impliqué dans la procédure d’évaluation et s’est assuré que les futures opérations de lutte contre la fraude profiteront des leçons tirées de cette initiative menée en coopération.

La capacité de gestion du risque est en voie d’amélioration au niveau régional et des débats ont été organisésen vue d’établir des profils de risque communs. Un certain nombre de produits à haut risque a été identifié et on travaille actuellement à la définition de profils dans le cadre de la lutte contre le commerce illicite dans ces zones.

En ce qui concerne le programme de Partenariats privilégiés, il convient de signaler également les progrès réalisés alors que les Membres de la SACU s’approchent de la mise en œuvre au niveau opérationnel. Cette composante du projet s’inscrit parfaitement dans les principes de la gestion du risque sur lesquels repose la politique des Partenariats privilégiés. Le processus de sélection d’opérateurs économiques parfaitement conformes et présentant peu de risques pour le prochain plan pilote est engagé alors que l’on améliore les moyens de vérification et de contrôle a posteriori. On envisage, provisoirement, de lancer un programme pilote régional de partenariat privilégié au cours du second semestre de 2013.