La communauté douanière internationale célèbre la première Journée mondiale de la vie sauvage

03 mars 2014

Bruxelles, le 3 mars 2014

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) a l’honneur de s’associer au Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) ainsi qu’à d’autres organisations et personnes du monde entier pour célébrer la première Journée mondiale de la vie sauvage.

En signe de reconnaissance de la valeur intrinsèque des espèces sauvages, de leurs immenses et diverses contributions au développement durable et au bien-être humain et des menaces pesant quotidiennement sur leur survie, l’Assemblée générale des Nations Unies du 20 décembre 2013 a décidé de proclamer le 3 mars, date de l’adoption de la Convention CITES, Journée mondiale de la vie sauvage.

«La Journée mondiale de la vie sauvage offre une occasion idéale de célébrer les formes innombrables, belles et diverses, que revêtent la faune et la flore sauvages et de sensibiliser à la multitude d’avantages que les espèces sauvages procurent aux êtres humains,» a déclaré le Secrétaire général de la CITES, John E. Scanlon. «En même temps, cette journée nous rappelle qu’il est urgent d’accélérer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages qui a de profondes répercussions économiques, environnementales et sociales.»

«Célébrer la Journée mondiale de la vie sauvage donne l’occasion à l’OMD de rappeler le rôle essentiel joué par la douane dans la lutte contre la criminalité transfrontalière liée aux espèces sauvages,» a déclaré le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya. «L’OMD est déterminée à protéger le patrimoine naturel de la planète vis-à-vis des menaces d’extinction que font peser sur lui des criminels avides de profits faciles et qui agissent sans égard pour les conséquences de leurs activités illégales dont souffrent, dans le monde entier, des individus et des économies.»

«Depuis des millénaires, les peuples de toutes cultures comptent sur la vaste diversité de plantes et d’animaux sauvages présents dans la nature pour s’alimenter, se vêtir, se soigner et se nourrir spirituellement,» a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon dans son message officiel à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage. «La vie sauvage jouera aussi un rôle considérable dans notre avenir en contribuant grandement au progrès de la science et des techniques, en restant une source importante de loisirs et en faisant partie de l’héritage que nous laisserons.»

La Journée mondiale de la vie sauvage s’inscrit dans la foulée de la récente Conférence de Londres sur le commerce illégal des espèces sauvages organisée le 13 février 2014. La tenue de cette conférence a été motivée par l’augmentation alarmante du commerce mondial des espèces sauvages qui menace la survie de nombreuses espèces, dont certaines pourraient disparaître si une action internationale concertée n’est pas entreprise, notamment par le truchement d’une réaction coordonnée en matière de lutte contre la criminalité.

«Nous devons nous attaquer à la criminalité liée aux espèces sauvages en agissant de manière concertée à l’échelle mondiale, en faisant preuve d’autant de vigueur et d’énergie que les criminels eux-mêmes et en tant qu’ acteur d’une seule et même communauté mondiale,» a déclaré SAR le prince William, duc de Cambridge à l’occasion de la première Journée mondiale de la vie sauvage. «En agissant de la sorte, nous pourrons sauver de l’extinction ces espèces extraordinaires et les préserver pour les générations à venir.»

«Il est maintenant impératif d’intensifier notre lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, tant à l’échelle mondiale que locale,» a déclaré le Secrétaire général Mikuriya. «Nos efforts conjugués se verront stimulés par une coopération renforcée entre l’OMD et d’autres organisations internationales et régionales de lutte contre la criminalité et par un partenariat plus étroit entre les autorités douanières et les autres autorités chargées du contrôle des frontières.»

Déjà engagée à protéger l’environnement et à garantir la sécurité des espèces sauvages menacées, la communauté douanière internationale est disposée et désireuse d’apporter sa contribution à la lutte contre le commerce illicite grâce à la coopération et au partage d’informations, principes singulièrement importants cette année, l’OMD ayant décidé de dédier 2014 à la promotion de la communication sous le slogan "Communiquer: partager l’information pour mieux coopérer".

Photos