Ce qu’il faut retenir de la Conférence et de l’Exposition 2014 de l’OMD sur la TI

08 mai 2014

Plus de 400 délégués de 80 pays ont assisté à la Conférence et à l’Exposition 2014 de l’OMD sur la TI organisée du 5 au 7 mai 2014 à Brisbane, Australie, sous le thème "La technologie de l’information, catalyseur de la compétitivité économique et l’innovation, moteur de la facilitation du tourisme et des échanges internationaux". Avec cette année 70 orateurs représentant les autorités de lutte contre la fraude et les entreprises, ainsi que les organisations internationales et les universités, cet événement de trois jours constitue une plateforme de qualité de l’OMD qui réunit des gouvernements et des fournisseurs à la recherche de solutions novatrices pour améliorer la gestion des frontières.

La Conférence a examiné différents sujets, dont notamment l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges (AFE) et la manière dont les technologies de l’information peuvent accélérer le programme de facilitation des échanges. La nécessité d’être cohérent et d’utiliser les instruments, les outils et les normes existants a été soulignée, notamment dans le contexte de la gestion et de l’échange de données, alors que l’équilibre entre les fonctions de contrôle et de facilitation demeure un enjeu. La collaboration entre la douane, les autres services présents aux frontières et le secteur privé a été identifiée comme étant un autre facteur de succès. La Conférence a conclu que, pour parvenir à des résultats efficaces, l’application de la plupart des dispositions de l’AFE nécessite des solutions de TI.

Les participants ont débattu de la croissance du commerce électronique et de l’emploi des téléphones portables pour effectuer des achats en tant que questions émergentes méritant l’attention de la douane, s’agissant notamment de soutenir la contribution des micro-, petites et moyennes entreprises (MPME) à la croissance économique. Des défis doivent certes être relevés, mais des opportunités s’offrent également, surtout dans les pays en développement. Une table ronde a été consacrée à la question de la qualité des données qui fera l’objet d’échanges de vues supplémentaires afin de progresser au sein de l’OMD. Il a été estimé que des normes sont disponibles mais qu’elles ne sont pas appliquées de manière cohérente, et que les engagements nécessaires font défaut en matière d’investissements dans l’infrastructure, source potentielle de solutions définitives.

Les différentes sessions ont traité de questions telles que la sécurisation et la facilitation du mouvement des voyageurs, y compris le profilage des voyageurs et les solutions liées aux Renseignements préalables concernant les voyageurs et les Dossiers passagers ; les solutions nationales et internationales en matière de gestion coordonnée des frontières, dont les exemples de guichet unique ; les technologies de suivi et de repérage ; les enjeux de la sécurisation et de la facilitation de la chaîne logistique maritime ; et les innovations appliquées par la douane afin de stimuler les échanges.

La Conférence a conclu que l’ère numérique modifie la manière dont nous travaillons aux frontières, la TI étant dans ce contexte un moteur et non pas un objectif.

La prochaine édition de la Conférence et de l’Exposition sur la TI se tiendra en 2015 au Sénégal.