Plusieurs milliers de pharmacies en ligne illégales fermées dans le cadre d’une opération organisée au niveau mondial pour lutter contre les faux médicaments

22 mai 2014

Près de 200 services chargés de l’application de la loi dans 111 pays ont participé à l’opération Pangea VII dirigée contre les réseaux criminels à l’origine de la vente de faux médicaments par des pharmacies en ligne illégales. L’opération a conduit à 239 arrestations dans le monde entier et à la saisie de médicaments potentiellement dangereux d’une valeur totale de plus de 30 millions d’USD.

L’opération a abouti à l’ouverture de 1 235 enquêtes, au retrait de plus de 19 000 publicités concernant des médicaments illégaux diffusées dans les médias sociaux, et à la fermeture de plus de 10 600 sites Web.

Outre le travail de terrain accompli, notamment la localisation et le démantèlement de trois laboratoires clandestins en Colombie, l’opération s’est intéressée aux principaux secteurs d’activité nécessaires à la criminalité organisée pour vendre en ligne des médicaments illégaux : les registraires de noms de domaines, les sociétés de paiements électroniques et les services de livraison.

L’opération Pangea VII était coordonnée par INTERPOL avec le concours de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), du Permanent Forum on International Pharmaceutical Crime (PFIPC), du Heads of Medicines Agencies Working Group of Enforcement Officers (HMA WGEO), du Pharmaceutical Security Institute (PSI) et d’Europol. Elle a en outre bénéficié du soutien du Center for Safe Internet Pharmacies (CSIP) et de celui de sociétés privées telles que G2 Web Services, LegitScript, MasterCard, Microsoft, PayPal et Visa.

Parallèlement aux perquisitions menées à des adresses ayant un lien avec des sites Web illégaux de vente de médicaments, quelque 543 000 colis ont été inspectés par des agents des douanes et des organismes de contrôle du médicament et près de 20 000 ont été saisis au cours de la semaine internationale d’action qui s’est déroulée du 13 au 20 mai.

Parmi les 7,6 millions de produits faux et illégaux saisis au cours de l’opération figuraient des médicaments pour maigrir, des anticancéreux, des médicaments contre la toux et le rhume, des antipaludiques, des médicaments contre le cholestérol et des compléments alimentaires.

Pendant toute la durée de l’opération Pangea VII, le siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, a servi de point de contact central pour l’échange d’informations entre les pays et services participants. C’est depuis cette base que le Bureau régional de liaison de l’OMD chargé du renseignement pour l'Europe occidentale a coordonné les activités entre les 90 administrations des douanes participantes et l’équipe de l’opération Pangea via l’outil de communication sécurisée de l’OMD CENcomm, et qu’un bureau mobile d’Europol a réalisé des vérifications par recoupements.