Renforcer les partenariats avec le secteur privé, pour une mise en œuvre fructueuse de l'Accord de facilitation des échanges de l'OMC (réunion du Partenariat mondial pour la facilitation du transport et du commerce)

24 avril 2015

Genève, 22 avril 2015

En accordant toute leur attention au soutien que le secteur privé peut apporter à la mise en œuvre de l'Accord de facilitation des échanges (AFE) de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les participants à la réunion du Partenariat mondial pour la facilitation du transport et du commerce (GFP) ont cautionné les mesures internationales prises à cet effet et ont invité toutes les parties intéressées à participer pleinement aux réformes des politiques de facilitation des échanges, dans l’intérêt de tous les pays.

La réunion, qui a rassemblé près de 100 participants représentant le secteur privé, les États membres de l'OMC et des organisations internationales, était organisée conjointement par la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et le Centre du commerce international (CCI), en collaboration avec plusieurs partenaires clés du GFP, que sont l'Organisation mondiale des douanes (OMD), la Banque mondiale, l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et la Chambre de commerce internationale (ICC).

Les participants ont convenus que, pour faire de la mise en œuvre de l'AFE un succès, il fallait conclure des partenariats plus solides avec le secteur privé et instituer des Comités nationaux pour la facilitation des échanges, qui seraient garants de concertations régulières avec les représentants du secteur privé et permettraient ainsi de connaître leurs positions et d'identifier les vides juridiques ou les goulets d'étranglement à résorber, lors de l'application des réformes menées au nom de la facilitation des échanges.

En tant que partenaire de longue date de l'OMD (dans les matières concernant la facilitation des échanges essentiellement), l'ICC a souligné les avantages non négligeables qu’offre l'AFE, qui devrait rendre les économies nationales plus concurrentielles. L’ICC a appelé les Membres à ratifier le Protocole d'amendement et à accélérer l’application de l'AFE, tout en exhortant les membres de l'OMC à utiliser les instruments et outils de l'OMD, pour appliquer l'AFE. Enfin, l’ICC a salué le Programme Mercator, qui rassemble les directives nécessaires à une mise en œuvre harmonisée.

L'OMD a souligné l'importance de la collaboration et de la coopération entre les parties concernées, de manière à tirer tout le parti possible de l’accord. Elle encourage vivement à coopérer avec le secteur privé, qui est l'un des premiers bénéficiaires des réformes menées au titre de la facilitation des échanges et qui est idéalement placé pour évaluer le niveau de réussite de ces mesures. Il y a peu, l'OMD développait une Directive relative au partenariat Douane-Secteur privé, afin d'aider ses Membres à conclure des accords de coopération avec ce dernier, dans un cadre national. Elle préconise également l'établissement de solides partenariats avec le secteur privé, à l'échelon international et a établi, il y a bien longtemps déjà, un Groupe consultatif du secteur privé, qui lui fait office d’organe consultatif mondial.