Projet INAMA de l’OMD : Atelier sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal

11 février 2015

Le Projet INAMA de l’OMD vise à renforcer les capacités de certaines administrations des douanes d’Afrique subsaharienne en matière de lutte contre la fraude, en particulier le commerce illégal d’espèces sauvages (de faune et de flore) et celui d’espèces menacées d’extinction, selon la définition donnée par la CITES. Le projet s’inscrit dans la continuité d’initiatives précédentes mises en œuvre par l’OMD et financées par la Suède.

Le présent projet INAMA de l’OMD, d’une durée totale de 5 ans, est financé par les partenaires de développement suivants: la Suède, le Département d’Etat américain, l’Agence fédérale allemande pour la coopération internationale (GIZ) et le Secrétariat de la CITES (grâce à des fonds provenant du Gouvernement du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord via l’agence gouvernementale DEFRA).

Dans le cadre de ce projet, un atelier portant sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal s’est tenu à Bangkok du 26 au 28 janvier 2015, avec l’appui financier du Secrétariat de la CITES.

A partir des enseignements tirés d’un atelier qui s’est tenu précédemment sur les livraisons contrôlées dans le cadre du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, le présent atelier a porté sur les pays qui possèdent le cadre juridique pour mener des livraisons contrôlées.

L’atelier a été développé pour des fonctionnaires des douanes et autres acteurs concernés par la mise en œuvre de livraisons contrôlées (police, procureurs, autorités responsables de la protection de la vie sauvage, par exemple).

L’ordre du jour comprenait entre autres :

  • L’échange de meilleures pratiques;
  • Le développement de procédures et de directives portant sur les livraisons contrôlées, etc.

Plus de 30 délégués issus d’administrations des douanes et autres institutions concernées (Autorités responsables de la protection de la vie sauvage, police, etc.) de 8 Membres de l’OMD ont pris part à cette initiative (Afrique du Sud, Chine, Hong Kong, Indonésie, Kenya, Ouganda, Thaïlande, Zambie).

L’atelier, accueilli par l’Administration des douanes thaïlandaises, a bénéficié de la participation active d’experts de l’Organisation mondiale des douanes, des douanes allemandes, de l’Office des Nations Unis contre la drogue et le crime, du ‘US Fish and Wildlife Service’ (Service américain en charge des poissons et de la faune), du Service d’immigration et des contrôles douaniers américain, du Réseau de lutte contre la fraude et de protection de la vie sauvage de l’ANASE, et d’Interpol.

Photos

  • Projet INAMA de l’OMD : Atelier sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal

    Projet INAMA de l’OMD : Atelier sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal

    Téléchargez l'image
  • Projet INAMA de l’OMD : Atelier sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal

    Projet INAMA de l’OMD : Atelier sur les livraisons contrôlées de produits d’espèces sauvages faisant l’objet d’un commerce illégal

    Téléchargez l'image