Bienvenue sur le site web de l'OMD.

Veuillez indiquer votre préférence linguistique

Les pays de l’Afrique de l’Ouest touchés par le virus Ebola débattent des procédures douanières de facilitation pour le dédouanement et la mainlevée des envois humanitaires de secours

C’est dans le cadre du projet « Douane : réagir face aux crises épidémiques » (C-RED) de l’OMD, financé par le Ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, que l’OMD a organisé un atelier régional de quatre jours pour les pays d’Afrique de l’Ouest touchés par une épidémie de virus Ebola, à savoir le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée, le Sénégal, le Nigéria et le Mali. Cet atelier visait à débattre des problèmes qui se posent aux échelons régional et national ainsi que des solutions destinées à faciliter l’importation et le transit des envois humanitaires de secours en période de crise, en s’appuyant sur les meilleures pratiques nationales, régionales et internationales.

L’atelier, qui s’est déroulé du 1er au 4 novembre 2016 à Freetown, en Sierra Leone, a été planifié et délivré en coopération avec le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (BCAH), la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les participants à l’atelier étaient des fonctionnaires des administrations douanières (travaillant au siège ou sur le terrain), des fonctionnaires d’autres administrations présentes aux frontières, des représentants des ministères de la santé ou encore des représentants de la Commission de la CEDEAO chargés des affaires humanitaires et sociales.

La Commissaire générale de Sierra Leone, Mme Haja I. Kallah- Kamara, a souligné l’importance de ce projet en rappelant que même en période de crise, il n’était pas possible de s’affranchir de toutes les règles douanières. Il est donc essentiel de faciliter les procédures sans remettre en cause la sécurité du pays.

Durant l’atelier, les participants ont confirmé la nécessité d’une coordination régionale pour conduire la réponse apportée par la douane en cas de maladies épidémiques au niveau régional. La Commission de la CEDEAO a donc proposé d’évaluer comment il convenait de résoudre cette question pour l’ensemble des membres de la CEDEAO. Au niveau national, les participants ont déterminé que les principales difficultés rencontrées pour un dédouanement prioritaire des envois de secours étaient l’absence ou l’insuffisance des mesures de facilitation douanière ainsi que l’absence de communication et de coopération avec les autres administrations. L’atelier a permis à chaque pays d’élaborer un plan d’action où sont indiquées les étapes suivantes à organiser à l’échelon national pour améliorer le dédouanement prioritaire des envois de secours en période de crise. La région continuera de bénéficier du projet C-RED de l’OMD à travers l’aide apportée à plusieurs pays sélectionnés pour la rédaction de procédures douanières simplifiées et de procédures opératoires normalisées ainsi que pour l’organisation d’exercices de simulation reposant sur les meilleures pratiques internationales et régionales.

Pour de plus amples informations sur l’atelier ou sur le projet, veuillez contacter la responsable du projet C-RED de l’OMD, Mme Eve Gérard (eve.gerard@wcoomd.org).

Vous pouvez aussi visiter la page internet de l’OMD sur le projet C-RED : http://www.wcoomd.org/en/topics/facilitation/activities-and-programmes/natural-disaster/wco-c-red-project.aspx.