L'OMD se félicite de la Déclaration d'Abou Dhabi sur la protection du patrimoine culturel en péril

L'OMD a assisté à la Conférence internationale pour la protection du patrimoine culturel dans les zones de conflit, organisée à l'initiative et en présence de Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d'Abou Dhabi et du président francais François Hollande. La conférence, dont le principe a été exposé au Sommet du G7 à Ise-Shima (Japon), en mai dernier, s'est tenue à Abou Dhabi (Émirats Arabes Unis), les 2 et 3 décembre 2016, sous l'égide de l'UNESCO. Elle a réuni les chefs d'État et ministres de plus de 40 pays, des représentants d'organisations internationales et de musées, ainsi que les représentants d'institutions privées et d'organisations non gouvernementales.

La Conférence s'est étalée sur deux jours, au cours desquels plusieurs tables rondes étaient organisées. Elles ont permis à des experts du patrimoine culturel de s'attaquer aux défis posés par la protection de ce patrimoine en période de conflit et les efforts de réhabilitation qui y succèdent.

Plusieurs intervenants de haut rang ont souligné plus particulièrement le travail que mène l'OMD pour sensibiliser les Administrations de la douane à la nécessité de combattre le trafic illicite d'objets culturels et de conclure, pour ce faire, des partenariats avec d'autres organisations intergouvernementales.

Le deuxième jour de la conférence, les Chefs de gouvernement et ministres de plus de 15 pays ont pris fait et cause pour l'initiative à l'origine de l'adoption de la Déclaration d'Abou Dhabi sur la protection du patrimoine culturel en péril. La Déclaration défend la constitution d'un fonds international pour la protection du patrimoine, avec une contribution initiale de la France à hauteur de 30 millions de dollars et l'objectif de collecter 100 millions de dollars.

Dans son allocution, François Hollande a fait allusion à la destruction de sites par des terroristes, dans plusieurs pays et souligné que "le terrorisme va à l'encontre de la diversité des civilisations et est de ce fait contraire à l'unité de la race humaine, car nous sommes riches de nos différences, qui font notre splendeur".

Dans son discours de clôture, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a indiqué que la création du fonds "ouvre de nouvelles perspectives, est un signal puissant d'espoir et un nouvel engagement pour la culture, l'éducation, la dignité humaine".

Le Prince héritier Cheikh Mohammed bin Zayed a rappelé à quel point la culture est au fondement de sociétés plus résilientes et a invité tous les participants à renforcer l'engagement contre le trafic illicite de biens culturels, qui affaiblit les identités et contribue au financement du terrorisme.

L'OMD se félicite de la Déclaration d'Abou Dhabi et se joint au concert des voix qui s'élèvent des quatre coins du monde, pour défendre et redire la volonté commune de sauvegarder le patrimoine culturel en péril et de lutter contre le trafic illicite de biens culturels.

''Comme elles l’ont montré en adoptant la Résolution de l'OMD sur le rôle de la Douane dans la prévention du trafic illicite d'objets culturels [en] à l’unanimité, en juillet 2016, les 180 Administrations douanières membres affichent une volonté inébranlable de combattre ce fléau, partout dans le monde'', a déclaré le Secrétaire Général de l'OMD, M. Kunio Mikuriya.

''L'OMD continuera à travailler avec ses Membres, aux côtés d'autres organisations internationales, telles que l'UNESCO, INTERPOL, l'ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime), UNIDROIT et des organisations non gouvernementales, dont l'ICOM (Conseil international des musées). Ensemble, nous œuvreront à la poursuite de l'objectif commun qu'est la protection du patrimoine culturel'', a-t-il ajouté.