L'OMD se félicite du Communiqué des dirigeants du G20

06 septembre 2016

Le 5 septembre 2016, au terme du sommet de Hangzhou, en Chine, les dirigeants du G20 ont publié un Communiqué.

Le Communiqué du G20 insiste sur la place primordiale qu’occupent les échanges dans la croissance économique, un principe que défend aussi l'Organisation Mondiale des Douanes.  Mettant en avant la notion d’ouverture, le G20 s’engage à travailler d'arrache-pied pour ériger une économie mondiale ouverte, lutter contre le protectionnisme, encourager les échanges et les investissements internationaux et consolider davantage encore le système commercial multilatéral.  En outre, par la voie d’aides publiques, le G20 créera de vastes ouvertures qui devraient stimuler la croissance d’une économie mondialisée.

Les Membres du G20 rappellent qu'ils se sont engagés à ratifier l'Accord de l'OMC sur la facilitation des échanges (AFE), avant la fin de l’année 2016 et exhortent les autres Membres de l'OMC à faire de même.  Depuis longtemps, l'OMD figure parmi les chefs de file de la mise en œuvre de cet accord, notamment par le truchement du programme Mercator, puisqu’elle contribue au renforcement des capacités, elle apporte son assistance technique et propose des formations aux Administrations de la douane, pour les aider dans la mise en œuvre de l'AFE.

L'OMD prend également acte de la défense par le G20 du concept de "commerce numérique", étroitement lié à celui de "Douane numérique ", dont l’OMD a fait son thème pour l’année 2016.  Le concept de "Douane numérique" désigne toutes les tâches automatisées ou les activités électroniques qui contribuent à l'efficacité, l'efficience et la coordination des services assurés par la Douane, soit, entre autres, les systèmes de dédouanement automatisés, le Guichet unique, l'échange d'information par voie électronique, les sites internet permettant de transmettre des informations et de promouvoir la transparence, ou encore l'utilisation des smartphones.

Le communiqué revient également sur la question des échanges illicites et les dirigeants reconnaissent l’importance de la lutte contre les flux financiers transfrontaliers provenant d'activités illicites.  Le Paragraphe 36 du Communiqué invite l'OMD à participer à la préparation d'un rapport d'étude sur le sujet.

Le Secrétaire Général de l'OMD, M. Kunio Mikuriya, a déclaré qu’"en sa qualité d'expert mondial des questions douanières et de la lutte contre le commerce illicite, l'OMD est disposée et apte à travailler avec le G20 à la réalisation d’une étude sur les flux financiers transfrontaliers dérivés du commerce illicite".