L’OMD et l’OIAC élargissent leur coopération pour empêcher l’utilisation abusive de produits chimiques toxiques

16 janvier 2017

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ont signé, le 13 janvier 2017, un protocole d’accord (PDA) élargissant leur coopération afin de renforcer les contrôles nationaux et internationaux sur le commerce de produits chimiques toxiques.

Ce nouvel accord définit les procédures qui permettront à l’OMD et à l’OIAC de renforcer encore davantage leur coopération par des consultations, ainsi que leurs échanges d’informations et de documents, leur coopération technique et leurs représentations mutuelles aux réunions pertinentes de l’une et de l’autre organisation. Le protocole a été signé par le Secrétaire général de l’OMD, le Dr Kunio Mikuriya, et par le Directeur général de l’OIAC, Son Excellence l’Ambassadeur Ahmet Üzümcü.

« Ce partenariat stratégique représente une avancée majeure permettant aux États Parties de renforcer les capacités des autorités douanières nationales et ainsi d’exercer la surveillance nécessaire sur le commerce de produits chimiques à double usage. De cette manière, les douanes pourront empêcher l’utilisation abusive de produits chimiques toxiques et promouvoir une utilisation pacifique de ces produits, contribuant ainsi à un monde plus sûr. Face aux menaces que posent actuellement des acteurs qui ne sont pas des États, il est particulièrement important pour la sécurité internationale que l’on exerce un contrôle sur ces transferts. », a fait observer l’Ambassadeur Üzümcü.

« Je me félicite que grâce à un partenariat avec l’OIAC, nous pourrons continuer de mieux positionner les administrations douanières pour relever les défis complexes lancés par le commerce illégal de produits chimiques toxiques et à double usage. En s’appuyant sur l’expertise et les ressources de nos deux organisations ainsi que sur nos années d’expérience en matière de renforcement des capacités et de renforcement des contrôles commerciaux, ce partenariat est pour l’OMD et l’OIAC un moyen de mobiliser les fonctionnaires des douanes du monde entier pour assurer des répercussions majeures sur le terrain, aux frontières. », a déclaré le Dr Mikuriya, Secrétaire général de l’OMD.

Dans le monde entier, les autorités douanières contribuent dans une large mesure à la détection et à la prévention du commerce illégal de produits chimiques relevant de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques. Un partenariat étroit avec l’OMD constitue une nouvelle étape sur la voie engagée par l’OIAC pour réduire le risque que les produits chimiques soient utilisés comme des armes.