L’OMD et la JICA accompagnent ensemble les administrations des douanes d’Afrique de l’Est pour améliorer durablement les capacités de ces dernières en matière d’évaluation en douane

02 mai 2017

Dans le cadre de leur projet conjoint lancé en juillet 2016 en faveur de la facilitation des échanges en Afrique, l’OMD et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont organisé conjointement un atelier pour maîtres formateurs sur l’évaluation en douane en Afrique de l’Est.  Cet atelier s’est déroulé du 20 au 28 avril 2017 à Zanzibar, Tanzanie.  Il s’agit du dernier d’une série de quatre ateliers sur l’évaluation en douane, bénéficiant du soutien conjoint de la JICA et de l’OMD.  Cet atelier visait 1°) à constituer une réserve de formateurs hautement expérimentés et 2°) à développer à l’intention de ces formateurs des supports de formation comprenant des études de cas. Les « maîtres formateurs », tels qu’ils sont désignés dans le cadre de ce projet, ont déjà activement contribué au renforcement des capacités à la fois des administrations des douanes et des agents en douane d’Afrique de l’Est.  Ils ont également développé une série d’études de cas illustrant les questions que pose l’évaluation en douane et les défis auxquels les administrations des douanes et les agents en douane est-africains sont confrontés pour améliorer l’efficacité de leurs formations.

Cet atelier a réuni vingt-quatre (24) fonctionnaires des douanes du Burundi, du Kenya, du Rwanda, de Tanzanie et d’Ouganda, qui ont travaillé de manière intensive sur les études de cas développés pendant le programme de formation des maîtres formateurs.  Les participants ont été conseillés à la fois par des experts de l’OMD et de la Douane japonaise et ils ont bénéficié de la coopération élargie de la JICA dans le cadre de son projet sur le développement des capacités pour la facilitation du commerce international en Afrique de l’Est.  Ils ont pu ainsi échanger leurs vues, leurs expériences et leurs idées pour améliorer les études de cas.  Leurs travaux ont été menés à bien pendant la première partie de l’atelier.

La deuxième partie de l’atelier comprenait une session de formation de trois jours à laquelle 15 fonctionnaires des douanes et 25 agents en douane de Tanzanie ont été invités en tant que stagiaires.  Les 24 maîtres formateurs ont agi comme formateurs et animateurs pendant cette session.  Les études de cas terminées pendant la première partie de l’atelier ont été immédiatement utilisées pour la formation et ont largement contribué à améliorer la compréhension des stagiaires invités.  Cette formation a eu pour avantage de démontrer la qualité des supports pédagogiques et l’importance de la collaboration entre l’OMD et la JICA dans ce domaine.

En dehors de ces activités, un expert de l’OMD a animé des sessions d’information, avec notamment une présentation du programme de l’OMD sur le Dossier Recettes et des dernières discussions sur les prix de transfert, éléments  utiles pour les futures fonctions des maîtres formateurs.  Des experts de la Douane japonaise ont également fait part de leur savoir et de leurs techniques pour planifier et conduire efficacement des formations.

Tout au long des huit journées qu’a duré l’atelier, les maîtres formateurs sont parvenus à démontrer leurs connaissances et leurs capacités à agir en tant que formateurs.  À la fin de l’atelier, ils ont développé un plan de formation sur l’évaluation en douane pour leurs administrations respectives. L’OMD comme la JICA ont salué la profonde implication des participants, qui améliorera leur capacité à dispenser des formations tout au long du programme de formation de maîtres formateurs. Les supports de formation et les études de cas développés pendant le programme devraient contribuer encore davantage à un recouvrement juste et efficace des recettes et à la facilitation du commerce en Afrique de l’Est,  grâce à un renforcement durable et autonome des capacités dans le domaine de l’évaluation en douane.