Les maîtres formateurs de la CEA achèvent l’atelier sur l’analyse du renseignement au Kenya

09 October 2017

Dans le cadre du Projet conjoint OMD/JICA (Agence japonaise de coopération internationale) visant à soutenir la facilitation des échanges en Afrique, un atelier régional destiné aux maîtres formateurs et consacré à l’analyse du renseignement en Afrique de l’Est a été organisé à Mombasa (Kenya) du 2 au 6 octobre 2017. Il s’agit du dernier atelier d’une série de 4 activités consacrées à l’analyse du renseignement, soutenu conjointement par la JICA et l’OMD, qui vise (i) à constituer une réserve de formateurs hautement expérimentés et (ii) à développer, à leur intention, des supports de formation. Les « maîtres formateurs », tels qu’ils sont désignés dans le cadre de ce projet, ont déjà contribué activement au renforcement des capacités des administrations douanières en Afrique de l’Est.  Il est cependant prévu d’augmenter leur contribution afin de renforcer « la gestion des risques basée sur le renseignement ». Ils ont donc développé, dans cette optique, un support de formation sur l’analyse après saisie (AAS) qui tient compte des défis et problèmes auxquels sont confrontées les administrations des douanes en Afrique de l’Est.

Vingt-cinq (25) fonctionnaires des douanes venant du Burundi, du Kenya, du Rwanda, de la Tanzanie et d’Ouganda ont participé à cet atelier et ont fourni un travail intensif pour examiner le matériel de formation élaboré dans le cadre de ce programme de maîtres formateurs, avec les conseils des experts de l’OMD et des douanes japonaises. Tous les participants ont échangé leurs points de vue, expériences et idées d’amélioration du matériel de formation et ont achevé leurs travaux au cours de la première phase de l’atelier. 

La deuxième partie de l’atelier comprenait une session de formation de trois jours à laquelle 20 fonctionnaires des douanes de l’administration fiscale kenyane étaient invités en tant que stagiaires. Les 25 maîtres formateurs ont assumé le rôle de formateurs et d’animateurs pendant ces sessions. Le matériel de formation sur l’AAS achevé pendant la première partie de l’atelier a été immédiatement utilisé pour les sessions de formation et a largement contribué à améliorer la compréhension des stagiaires invités. Cette formation a eu pour résultat positif de démontrer la grande qualité des supports de formation ainsi que l’importance de la collaboration entre l’OMD et la JICA dans ce domaine. À la fin de l’atelier, les maîtres formateurs ont développé un plan de formation sur l’analyse du renseignement pour leurs administrations respectives.

Tout au long des cinq journées qu’a duré l’atelier, les maîtres formateurs sont parvenus à démontrer leurs connaissances et leurs capacités à agir en tant que formateurs. L’OMD et la JICA ont salué l’implication sans faille et la motivation des participants pendant l’atelier, qui améliorera leur capacité à dispenser des formations tout au long du programme de formation de maîtres formateurs.

Les supports de formation développés pendant le programme devraient contribuer encore davantage à améliorer la « gestion des risques basée sur le renseignement » en Afrique de l’Est.