La coopération douane-police mise en avant lors d'une réunion à Europol

27 septembre 2018

Sur l'invitation d'Europol, le Secrétaire général de l'OMD, Kunio Mikuriya, s'est rendu à La Haye, Pays-Bas, pour assister à la réunion conjointe des directeurs généraux des administrations douanières européennes et des chefs des polices européennes, le 26 septembre 2018 au siège d'Europol.

Durant cette réunion, M. Mikuriya a présenté quelques-unes des priorités de l'OMD nécessitant de renforcer la coopération entre la douane et la police. Il a mentionné en premier lieu le commerce électronique transfrontalier, qui fait l'objet d'un cadre de normes présenté lors des dernières sessions du Conseil de l'OMD.

L'une de ces normes recommande que les entreprises fournissent des données préalables afin que puissent être évalués les risques. Compte tenu de l'énorme quantité de données disponibles, un échange de renseignements avec la police aiderait considérablement la douane à mieux définir les profils de risques pour lutter contre le commerce illicite.

Deuxièmement, l'initiative engagée par la douane en matière de sécurité sur le contrôle des marchandises, des passagers et des fonds, suite à la résolution de Punta Cana de 2015, serait grandement renforcée par des actions conjointes avec la police.

Troisièmement, l'initiative du G20 sur les flux financiers illicites (FFI) est étroitement liée au blanchiment de fonds basé sur le commerce et à la contrebande d'argent liquide. Au moment de la finalisation de son rapport d'étude sur les FFI pour le G20, l'OMD avait mis l'accent sur la nécessité de travailler avec la police et les autres autorités concernées sur cette question.

M. Mikuriya a présenté ensuite le Manuel sur la coopération douane-police, que l'OMD a publié conjointement avec INTERPOl en mars 2018. Il a évoqué la nécessité de mettre en place une compréhension commune, un respect commun et une confiance commune à l'égard des objectifs, plans et responsabilités respectifs des deux organisations, ainsi qu'une structure bien définie.

Le Secrétaire général de l'OMD a ensuite énuméré plusieurs mesures pratiques : signature d'un protocole d'accord, organisation d'actions conjointes, création de bureaux de liaison, formations conjointes et échanges de personnel. L'OMD ayant déjà conclu des protocoles d'accord à la fois avec INTERPOL et Europol et créé des bureaux de liaison, M. Mikuriya a déclaré espérer que de bonnes pratiques se mettent en place au niveau national.

Parallèlement à la réunion avec Europol, le Secrétaire général de l'OMD a rencontré la nouvelle Directrice exécutive d'Europol, Mme Catherine De Bolle, lors d'une réunion bilatérale où il a été question de la coopération entre les deux organisations. Les deux dirigeants sont convenus de l'installation du système d'échange d'information SIENA d'Europol au Secrétariat de l'OMD début 2019. Ils ont également décidé d'exploiter l'intérêt commun que leurs deux organisations portent à la lutte contre la criminalité à l'égard des espèces sauvages et du patrimoine culturel pour mettre en place des actions conjointes dans ces domaines.