Conduite de l’Opération internationale de lutte contre la fraude « Sports bag-2 » ciblant les conteneurs maritimes

27 septembre 2018

Une opération internationale destinée à lutter contre le phénomène du « rip-on/rip-off » (méthode utilisée pour introduire des quantités de drogues dans des envois légitimes conteneurisés)  a été conduite au cours du deuxième trimestre de 2018. Cette opération, qui portait le nom de code « Sports bag-2 », s’est déroulée pendant deux semaines dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de contrôle des conteneurs de l’ONUDC-OMD.  

Au total, 44 pays, 13 centres nationaux de ciblage et 52 ports maritimes ont participé à cette opération menée à l’échelon intercontinental.

Les objectifs stratégiques poursuivis à travers cette opération étaient les suivants :

  • Renforcer la coopération opérationnelle et améliorer l’échange d’informations  entre les pays et les ports maritimes participants ;
  • Recenser les formes les plus récentes sous lesquelles ce type de contrebande peut se présenter et améliorer les techniques disponibles en matière de profilage de risques et de contrôle pour pouvoir y faire face ;
  • Encourager les différents organismes de lutte contre la fraude et parties prenantes du commerce mondial concernés à coopérer de manière plus étroite et plus concrète dans le cadre de la lutte contre ce phénomène.

Les participants à cette opération ont fait état de 14 cas de saisies, et de l’interception d’un total de 5 814 kilogrammes de cocaïne. Cette opération a également permis aux Membres de l’OMD n’étant pas encore confrontés au phénomène du rip-on/rip-off de mieux percevoir et comprendre les caractéristiques de celui-ci, et elle a contribué à l’amélioration des techniques de profilage de risques et de contrôle utilisées pour lutter contre ce fléau.

Le Programme de contrôle des conteneurs de l’ONUDC-OMD (PCC) est actuellement mis en œuvre dans 50 pays, et des initiatives en relation avec celui-ci ont été lancées dans 8 autres pays. Depuis son lancement en 2004, ce Programme a contribué à une augmentation significative du nombre de détections et de saisies de drogues et d’autres produits illicites.

Le travail de profilage et de contrôle effectué par les Unités mixtes de contrôle portuaire créées dans le cadre du PCC a abouti (depuis le lancement de ce Programme) à la saisie de 240,5 tonnes de cocaïne, de 6 tonnes d’héroïne, de 1 634 tonnes de précurseurs de drogues, de 69 tonnes de produits du cannabis et de 750 conteneurs chargés de produits de contrefaçon. Par ailleurs, 1 518 cas de commerce illicite ayant trait à d’autres types de marchandises ont été enregistrés : des armes, des marchandises à double usage/stratégiques, des déchets dangereux, des espèces protégées définies dans la CITES, des cigarettes (par millions), des spiritueux, des voitures ou motos volées, des produits pharmaceutiques périmés ou de mauvaise qualité, et des marchandises ayant fait l’objet d’une fausse déclaration pour éviter le paiement des droits de douane dus.

Tous ces résultats remarquables démontrent clairement le potentiel présenté par le PCC et la plus-value que peuvent apporter les  activités de formation dispensées dans le cadre de celui-ci.