L’OMD a soutenu la mise en œuvre des ALE en Angola

02 avril 2019

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) a organisé, sous le parrainage du Projet Finlande II pour AOA, un atelier national sur les règles d’origine en faveur de l’Administration des douanes angolaises. Cet atelier s’est déroulé à Luanda du 25 au 29 mars 2019 et a connu la participation de plus de 40 fonctionnaires de la douane angolaise ainsi que d’autres ministères et agences.

L'Angola rejoindra la zone de libre-échange de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) en juin 2019. Dans le cadre de cet accord, un large éventail de possibilités de cumul avec d'autres pays partenaires existe pour renforcer l'intégration régionale entre les Membres de la SADC.

Les thèmes étudiés durant cet atelier ont porté notamment sur les concepts clés permettant de déterminer correctement l’origine, les questions opérationnelles et procédurales connexes, la mise en place d’une organisation efficace ainsi que la fourniture d’une formation efficace et la sensibilisation du secteur privé. 

Durant l’atelier, le facilitateur de l’OMD a présenté les initiatives concernant le Dossier Recettes, y compris les Directives relatives à la vérification de l’origine préférentielle et la certification de l’origine, qui ont été élaborées pour aider les Membres de l’OMD à mettre correctement en pratique les dispositions qui figurent dans les accords de libre-échange.

Les participants ont discuté sur des sujets spécifiques, notamment le manque de connaissance et d'utilisation des ALE, ainsi que les défis liés à la coopération administrative. Les échanges de vues ont également souligné qu’il importe de vérifier le statut originaire des marchandises plutôt que de simplement contrôler l’authenticité du certificat d’origine.

Les connaissances et l'expérience acquises lors de l'atelier aideront l'Administration à appliquer correctement les accords de libre-échange de l’Angola, en particulier l’accord de la SADC et aideront l’Angola à bénéficier de l'intégration économique régionale et à promouvoir les exportations de produits originaires tout en assurant une application correcte des traitements préférentiels pour les importations.