Des experts OEA dans la région A/P pour répondre aux défis et aux besoins

23 décembre 2019

Un atelier sur les Opérateurs économiques agréés (OEA) et sur les Arrangements/Accords de reconnaissance mutuelle (ARM), intitulé « Sensibiliser aux enjeux du développement d’une coopération et d’une stratégie régionales » et destiné à la région Asie/Pacifique de l’OMD, s’est tenu à l’Institut de formation douanière de la douane japonaise du 16 au 20 décembre 2019. Cet atelier était financé par le Fonds de coopération douanière (FCD) du Japon, avec le soutien du Bureau régional du renforcement des capacités (BRRC) de l’OMD pour la Région Asie/Pacifique. Vingt-cinq (25) représentants de vingt-et-une (21) administrations douanières ont participé à cet atelier.

À la différence des ateliers régionaux précédents, cet atelier portait davantage sur les difficultés actuelles rencontrées par les Membres lors de la mise en œuvre des programmes d’OEA - par exemple en matière de normalisation des programmes en vue de leur reconnaissance mutuelle -, sur l’apport que peuvent représenter les normes de validation pour parvenir à une harmonisation accrue (et donc sur l’utilisation du Guide de l’auditeur OEA et du module de formation de l’OMD), et sur le recours au Numéro d’identification de l’entreprise (NIE) pour surmonter les difficultés de communication/d’échange en matière de reconnaissance mutuelle. Il a permis dans le même temps de confirmer la nécessité de passer à l’étape suivante pour les programmes d’OEA.

Durant cet atelier, une visite sur site et une simulation de validation ont été organisées, offrant à chacun la possibilité de faire connaître les différences et les similitudes entre les différentes techniques de validation, tout en répondant aux préoccupations des participants qui n’ont pas encore effectué/débuté la phase de validation. L’atelier, qui a été l’occasion d’un échange dynamique, a ouvert un espace propice à l’apprentissage et a mis en lumière les différences entre les programmes, que ce soit au niveau des difficultés rencontrées, de la mise en œuvre, de l’environnement local ou des modèles opérationnels appliqués à chacun des programmes. Les participants ont ainsi été amenés à débattre d’une éventuelle coopération et stratégie régionales afin d’apporter une réponse plus précise et ciblée aux besoins de la région et de renforcer ainsi la sécurité et la facilitation du commerce mondial en tenant compte des concepts qu’il est envisagé d’inclure dans le programme OEA 2.0.

Les participants ont tous pris activement part aux débats et aux exercices et ils ont exposé les prochaines mesures que prendraient leurs administrations en s’inspirant des leçons de cet atelier. En conclusion, ils se sont accordés sur la nécessité d’organiser prochainement une session de formation pour les auditeurs dans la région Asie/Pacifique.

À ce jour, la région peut se prévaloir de treize (13) programmes opérationnels d’OEA, trois (3) programmes en cours d’élaboration, et deux (2) programmes lancés très récemment. En outre, environ cinquante-cinq (55) ARM ont été conclus et quarante (40) ARM supplémentaires sont en cours de négociation. Le reste des Membres ont entrepris d’élaborer les lois nécessaires, mettent en place les prochaines étapes ou examinent la possibilité de commencer par instaurer un programme de conformité.