L’OMD aide le Malawi à perfectionner son programme d’OEA

04 décembre 2019

Sous les auspices du projet régional II OMD - Finlande pour la région AOA et du Programme Mercator HRMC, l’OMD a organisé à Blantyre (Malawi) du 25 au 28 novembre 2019, un atelier de formation en validation des opérateurs économiques agréés (OEA).

Dans son allocution d’ouverture, M. Tom Gray Malata, Commissaire général de l’Administration fiscale du Malawi (MRA), a déclaré que son administration venait juste de terminer la phase pilote d’un programme OEA qui se mettait en place progressivement. Il a remercié l’OMD d’avoir organisé cette formation pour la MRA et les parties prenantes, au moment si important du passage à la phase suivante du programme.

Cet atelier a réuni des représentants de la MRA, d’autres agences gouvernementales et du secteur privé, notamment de la police, du ministère de la Santé, du Bureau de normalisation,  de la Direction du trafic routier et des Services de sécurité.

En s’appuyant sur des exercices pratiques et des études de cas, sur de bonnes pratiques observées au niveau mondial et sur des scénarios de simulation, les participants ont été guidés au travers des processus d’application, de validation, de rapports et de validation a posteriori d’un programme d’OEA. L’atelier a permis d’accroître la capacité de validation des OEA au sein de la MRA.

Le programme pilote actuel a fait l’objet d’une analyse approfondie qui a débouché sur l’identification de lacunes et des recommandations correspondantes qui devraient aider la MRA à mettre en œuvre efficacement son programme d’OEA en accord avec les dispositions pertinentes du Cadre de normes SAFE et de l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l’OMC, en particulier de son Article 7.7.

La première phase du programme a fait intervenir sept sociétés d’importation/exportation et la deuxième phase envisage de se concentrer sur l’accréditation des agents de dédouanement et des entrepôts sous douane ainsi que sur l’implication d’autres agences gouvernementales. Les transporteurs et les transitaires interviendront dans la troisième phase. Enfin, la quatrième phase devrait être axée sur des arrangements/accords de reconnaissance mutuelle avec d’autres pays.

Au cours de cette mission, la nouvelle législation douanière contenant des dispositions spécifiques sur le programme OEA a été promulguée après avoir reçu l’assentiment du Président. Ainsi était ouverte la voie de la mise en œuvre progressive du programme avec l’établissement d’un plan d’action basé sur les résultats de l’atelier.