TICAD 7 - L’OMD met en lumière le rôle de la douane en faveur du développement en Afrique

02 septembre 2019

Le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya, a pris part à la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7), qui s’est tenue à Yokohama, au Japon, du 28 au 30 août 2019, pour y présenter un exposé sur la contribution de la douane au développement durable de l’Afrique.

La TICAD 7, lancée à l’initiative du Japon et co-organisée par l’Organisation des Nations Unies (ONU), la Commission de l’Union africaine et la Banque mondiale, a réuni une vaste gamme de représentants de 54 pays africains, dont 42 chefs d’État et de gouvernement, plus de 30 hauts responsables d’organisations internationales et régionales et de nombreux chefs d’entreprise.

La première séance plénière a été ouverte par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et a compté sur la participation du Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, en sa qualité de président de l’Union africaine, du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, ainsi que d’autres co-organisateurs. La session, consacrée au thème « Accélérer la transformation économique et améliorer l’environnement des entreprises grâce à l’innovation et à l’engagement du secteur privé », était co-présidée par le Président d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, et par le vice-Premier ministre japonais, Taro Aso. Le Secrétaire général Mikuriya, qui avait été invité à apporter son éclairage sur cette thématique, a abordé le rôle de la douane en faveur de la facilitation des échanges afin de soutenir l’intégration régionale, notamment l’Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine, qui vient d’entrer en vigueur, et la contribution des administrations douanières à la sécurité humaine, dans le but de protéger les citoyens du commerce illicite et des flux financiers illicites. 

À l’appui des mesures douanières citées ci-dessus, le Secrétaire général Mikuriya a expliqué que l’OMD promeut le concept des frontières SMART, axées sur la technologie et l’innovation afin de gérer les risques aux frontières, soulignant qu'il est essentiel d’insister sur le développement des ressources humaines et sur les questions de gouvernance afin de permettre aux services frontaliers de mettre en place des partenariats solides avec le secteur privé. Il a rappelé à quel point il est important que la douane bénéficie du soutien des pouvoirs publics afin de garantir un cadre légal adéquat et les ressources nécessaires, infrastructures critiques « immatérielles », pour améliorer l’environnement commercial. Le Président Ramaphosa a clôturé la séance en revenant sur les contributions d'une douzaine de chefs d’État et de gouvernement ainsi que sur celle de l’OMD afin d’identifier les composants nécessaires pour aboutir à des résultats concrets sur ce volet. Il a plus particulièrement remercié l’OMD pour son intervention, qui a mis en lumière le besoin de rationaliser le travail des douanes et de relever le défi du commerce illicite dans le cadre des efforts à consentir pour assurer le développement durable de l’Afrique.

Le Secrétaire général Mikuriya avait déjà pris la parole le 27 août, en amont de la TICAD 7, à l’occasion d'un événement parallèle sur l’amélioration de la connectivité en Afrique, organisé par l’Agence de coopération internationale du Japon (JICA), avec la participation d’Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), de Paul Koffi Koffi, Commissaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de Khaled Sherif, Vice-Président de la Banque africaine de développement, et de Hiroshi Kato, Vice-Président principal de la JICA. M. Mikuriya s’était attardé sur l’importance de l’intégration régionale et de la coopération concernant les infrastructures mais aussi les transactions aux frontières, se référant à la collaboration de l’OMD avec les institutions présentes, en vue d’apporter un appui aux douanes dans le cadre de divers projets de couloirs commerciaux mettant l’accent sur le développement des ressources techniques et humaines.

Le Secrétaire général Mikuriya a également participé à une réunion entre Taro Kono, ministre des Affaires étrangères du Japon, et 30 chefs d’organisations internationales participant à la TICAD 7. Au cours de cette rencontre, les dirigeants de ces organisations, parmi lesquels M. Mikuriya, ont présenté la façon dont leurs institutions respectives contribuent au développement de l’Afrique. 

La TICAD 7 a adopté la Déclaration de Yokohama, en vertu de laquelle les chefs d’État et de gouvernement s’engagent à concentrer leurs efforts sur la création d'un environnement libre, juste et transparent en faveur de l’investissement ainsi qu’à intensifier leurs programmes de formation à l’intention des jeunes et des femmes en Afrique.

M. Mikuriya a profité de l'occasion pour rencontrer le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Japon, Taro Aso, ainsi que l'équipe de direction de la Douane nippone. Par ailleurs, il a visité le Centre de renseignement douanier et a pu observer comment les voyageurs sont sélectionnés aux fins d'un contrôle, sur la base du système de renseignements préalables concernant les voyageurs (RPCV) et des dossiers passagers (PNR) ainsi que d’autres informations. Il a également présenté un exposé examinant tout spécialement la question du présent et de l’avenir de l’analyse des données dans le contexte douanier.  

Photos

  • Le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya [dr.), et le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Japon, Taro Aso [g.]

    Le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya [dr.), et le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Japon, Taro Aso [g.]

    Téléchargez l'image
  • Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors de son intervention à l'ouverture de la 1ère scéance plénière

    Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors de son intervention à l'ouverture de la 1ère scéance plénière

    Téléchargez l'image
  • Le Secrétaire général Mikuriya avait déjà pris la parole le 27 août, en amont de la TICAD 7, à l’occasion d'un événement parallèle sur l’amélioration de la connectivité en Afrique, organisé par la JICA, avec la participation d’Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général du NEPAD, de Paul Koffi Koffi, Commissaire de l'UEMOA, de Khaled Sherif, Vice-Président de la BAD, et de Hiroshi Kato, Vice-Président principal de la JICA

    Le Secrétaire général Mikuriya avait déjà pris la parole le 27 août, en amont de la TICAD 7, à l’occasion d'un événement parallèle sur l’amélioration de la connectivité en Afrique, organisé par la JICA, avec la participation d’Ibrahim Assane Mayaki, Directeur général du NEPAD, de Paul Koffi Koffi, Commissaire de l'UEMOA, de Khaled Sherif, Vice-Président de la BAD, et de Hiroshi Kato, Vice-Président principal de la JICA

    Téléchargez l'image
  • M. Mikuriya a aussi visité le Centre de renseignement douanier et a donné un exposé examinant tout spécialement la question du présent et de l’avenir de l’analyse des données dans le contexte douanier

    M. Mikuriya a aussi visité le Centre de renseignement douanier et a donné un exposé examinant tout spécialement la question du présent et de l’avenir de l’analyse des données dans le contexte douanier

    Téléchargez l'image