Publication des résultats de l'opération STOP II : 365,7 millions d'objets saisis et participation de 146 pays membres

07 d├ęcembre 2021

Du 30 avril au 30 septembre 2021, l’Organisation mondiale des douanes (OMD) a organisé la plus grande opération mondiale jamais menée par la douane, à laquelle ont pris part 146 administrations des douanes Membres, avec le soutien de plusieurs organisations internationales, dans le but de lutter contre le commerce illicite de médicaments, de vaccins et de dispositifs médicaux liés à la COVID-19. Les résultats de l’Opération STOP II ont été annoncés le 7 décembre 2021 lors d’un webinar mondial.

L’Opération STOP II s’inscrit dans le prolongement de la conclusion réussie de l’Opération STOP I, qui avait été menée de mai à juillet 2020 et à laquelle avait participé 99 administrations des douanes Membres. La seconde édition de l’Opération STOP a généré deux fois plus de saisies et a mis en lumière de nouvelles tendances en matière de trafic. Au total, 2.360 cas de trafic ont été rapportés par 83 Membres et quelque 3.434 cas de saisies ont été enregistrés. Sur les 365,7 millions d’unités saisies, 195,5 millions étaient des médicaments liés à la COVID-19 (ivermectine, doxycycline, prégabaline, etc.), 156,7 millions étaient des dispositifs médicaux (kits de test COVID-19, masques, gants usagés, gel désinfectant, bouteilles d’oxygène, etc.) et environ 13,5 millions consistaient dans des doses de vaccins COVID-19.

Dans son allocution d’ouverture lors du webinar mondial, le Dr Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’OMD, a fait état du succès de l’Opération, en réaffirmant le rôle important joué par la douane dans la protection de la société et la facilitation des échanges légitimes de vaccins COVID-19 tout au long de la chaîne logistique. Il a remercié tous les Membres de l’OMD d’avoir pris part à l’Opération ou d’avoir apporté leur soutien d’une manière ou d’une autre ; les Bureaux régionaux de liaison chargés du renseignement (BRLR) de l’OMD pour leur rôle décisif dans la coordination avec les Membres ; ainsi que les partenaires de l’OMD qui ont apporté un soutien important à l’Opération, à savoir Europol, INTERPOL, l’Office européen de la lutte anti-fraude (OLAF), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que des sociétés pharmaceutiques et d’autres acteurs du secteur privé, pour leur coopération.

Au cours du webinar, M. Ville Itälä, Directeur général de l’OLAF, a félicité l’OMD pour le succès de l’Opération et a souligné l’importance de la collaboration entre les services pour lutter efficacement contre les organisations criminelles.

Dans son allocution, M. W. Sakata, Directeur général du bureau des douanes et des tarifs douaniers du Ministère japonais des finances, a souligné l’importance de cette Opération en termes de sécurisation de la chaîne logistique, rappelant au passage que l’Opération avait bénéficié du soutien financier du Japon. Dans le même ordre d’idées, Dr. Guénolé MBONGO KOUMOU Vice-président de la région Afrique Occidentale Centrale de l’OMD, a mis l’accent sur le rôle crucial de la douane aux frontières et sur la nécessité de renforcer la coopération entre les administrations des douanes, avec le soutien du Secrétariat de l’OMD.

L’Opération STOP II a utilisé son outil de communication sécurisée (le Groupe CENcomm DPI) pour favoriser l’échange de données sur l’équipement médical et les médicaments de contrefaçon afin de permettre un partage rapide des informations entre les Membres. Le Secrétariat de l’OMD a également procédé à une analyse approfondie des données afin d’identifier les tendances et les indicateurs de risque, permettant ainsi aux administrations des douanes de renforcer leurs capacités de lutte contre la fraude. L’une des principales tendances découvertes au cours de l’Opération a été la forte augmentation des saisies de petits envois d’agents anti-infectieux par le biais du commerce électronique dans la région Europe.

Comme la pandémie de COVID-19 se poursuit, l’OMD va continuer à suivre de près la situation et elle pourrait lancer de nouvelles opérations, le cas échéant.

Pour de plus amples informations sur l’Opération STOP II, n’hésitez pas à contacter : STOP@wcoomd.org