Le Secrétaire général de l'OMD appelle à la coopération et à la numérisation durant les festivités marquant le 20e anniversaire du CRF en Hongrie

06 d├ęcembre 2021

À l’invitation de Ferenc Vágujhelyi, secrétaire d’État et Directeur de l’Administration nationale des impôts et des douanes de Hongrie, le Secrétaire général de l'Organisation mondiale des douanes (OMD), Kunio Mikuriya, a participé aux festivités organisées le 6 décembre 2021, en mode virtuel, pour marquer le 20e anniversaire du premier Centre régional de formation (CRF) de l’OMD, établi à Budapest, en Hongrie, en 2001.

Le Secrétaire général Mikuriya a d’abord remercié l’Administration hongroise, qui a été la première à s’essayer au concept de CRF, ajoutant qu’il se réjouissait de constater que le CRF « Lieutenant-général Mihály Arnold » coopère de plus en plus avec d’autres entités régionales de l’OMD afin de créer un Réseau des connaissances douanières aux fins de la dissémination de meilleures pratiques et de l’amélioration de la connectivité aux frontières. Il a ensuite présenté une analyse de la situation actuelle concernant la pandémie de COVID-19 et a souligné le rôle unique joué par la douane pour faciliter le mouvement transfrontalier ininterrompu de vaccins et d’autres fournitures essentielles. Il a également indiqué qu’à son avis, le renouvellement des systèmes douaniers, la consolidation de la coopération internationale et le renforcement de la chaîne logistique du commerce ouvriront la voie à la relance.

M. Mikuriya est revenu sur les efforts continus de l’OMD pour partager les meilleures pratiques par le biais des CRF et pour élaborer et mettre au point des outils au service du commerce, comme le Système harmonisé (SH) 2022 et le Cadre de normes sur le commerce électronique.

Pour ce qui a trait aux enseignements tirés de la pandémie, le Secrétaire général Mikuriya a insisté sur le fait qu'il est urgent de recourir à l'innovation et à la technologie pour renforcer la transformation numérique de la douane. Il a expliqué que la numérisation des services publics génère un vaste volume de données et que les administrations douanières devraient se pencher sur les mesures qui leur permettraient d’exploiter pleinement les données ainsi recueillies aux fins de leurs propres stratégies de réforme et pour les partager avec les autres services gouvernementaux et leurs partenaires nationaux et mondiaux. Il a également indiqué que le Secrétariat de l’OMD continuera à aider les administrations Membres afin qu’elles puissent se transformer en des conseillers fiables, capables de prendre part à la prise de décisions politiques fondées sur les faits. Il a conclu en annonçant que les travaux du Secrétariat pour l’élaboration d'une stratégie sur les données continuent d'avancer et a appelé les Membres à offrir leur appui afin de mobiliser la communauté douanière internationale autour des efforts de numérisation.

Des représentants du ministère des Finances de Hongrie ainsi que le Directeur général de la Direction générale de la fiscalité et de l'union douanière de l’UE (DG TAXUD) ont également pris part aux festivités.