Atelier virtuel sur la mesure de la performance organisationnelle destiné aux régions AOC et AOA de l’OMD

04 mars 2021

L’OMD poursuit sa série d’Ateliers régionaux consacrés au sujet de la mesure de la performance organisationnelle par l’organisation d’un Atelier virtuel multirégional dédié aux régions Afrique occidentale et centrale (AOC) et Afrique orientale et australe (AOA) de l’OMD, qui s’est déroulé avec succès du 23 au 26 février 2021 en collaboration avec le Programme anti-corruption et promotion de l’intégrité des douanes (A-CPI), financé par l’Agence norvégienne de coopération pour le développement et avec le Projet OMD-AOA II intitulé « Faire progresser le Programme de Facilitation des échanges dans le cadre du Programme Mercator de l’OMD dans la région d’Afrique orientale et australe, 2016-2020 », financé par le Ministère des Affaires Etrangères de la Finlande.

Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire général adjoint de l’OMD, M. Ricardo Treviño Chapa a souhaité la bienvenue aux participants tout en mettant l’accent sur la finalité de cet Atelier, à savoir, contribuer au développement d’un Mécanisme de mesure de la performance (MMP) complet, encourager les Membres à faire part de leurs expériences nationales en matière de diversité dans les différentes régions que compte l’OMD et générer des processus d’évaluations fiables pour faciliter la prise de décisions stratégiques. « Notre ambition est d’aboutir à un mécanisme pertinent pour chaque administration nationale qui apportera une évaluation objective et reconnue sur le plan de la politique permettant non seulement d’améliorer la performance douanière mais également d’avoir un impact sur le développement économique et les échanges commerciaux sur les plans national et international», a-t-il déclaré.

Les participants à l’Atelier ont également été accueillis par M. Phodiso Valashia, Directeur des douanes du Service unifié de revenu du Botswana (BURS) et Vice-Président pour la région d’Afrique orientale et australe (AOA) de l’OMD ainsi que par M. Mbongo Koumou Guénolé, Directeur Général des Douanes et droits indirects de la République du Congo et Vice-Président pour la région d’Afrique occidentale et centrale (AOC) de l’OMD. M. Phodiso Valashia a attiré l’attention des participants sur la pertinence du MMP dans le cadre des objectifs de la planification stratégique. M. Mbongo Koumou a, quant à lui, mis l’accent sur le rôle que joue ce mécanisme en matière de responsabilité et légitimité des Douanes vis-à-vis du secteur privé et public en tant que tel.

Mme Nikita Dhawan de l’Agence norvégienne de coopération pour le développement a ensuite indiqué que le MMP s’inscrivait dans la continuité des objectifs poursuivis par le Programme A-CPI en matière d’intégrité, de bonne gouvernance et de renforcement de capacités. Dr. Mika Vehnamaki du Ministère des Affaires Etrangères de la Finlande a, pour sa part, fait référence à l’importance que revête la mesure de la performance quand il s’agit d’évaluer le progrès d’actions de coopération et de diminuer le coût des échanges commerciaux.

Durant cet atelier, les participants ont eu l’occasion de faire part de leurs expériences et points de vue respectifs dans le domaine de la mesure de la performance, en s’attardant sur les volets prise de décisions stratégiques, indicateurs clés de performance et recueil des données de cette pratique. Les participants ont également eu la possibilité d’apporter leur contribution aux efforts actuellement déployés pour mettre au point le MMP, en faisant part de leurs retours positifs quant à sa conception actuelle et en s’employant à enrichir son contenu à travers leur participation à des exercices de groupe.

Parmi les enseignements à tirer de cet atelier, il y a notamment le constat que les administrations douanières ne sont pas toutes au même niveau de maturité en ce qui concerne la mise en place d’un système de mesure de la performance ainsi que le besoin de trouver le meilleur équilibre possible entre la fonctionnalité, la légitimité et la rigueur de l’évaluation effectuée. A également été mise en évidence la nécessité de garantir la durabilité du mécanisme de l’OMD, en faisant preuve d’une capacité d’adaptation et d’apprentissage continue, de manière à en faire un mécanisme vivant qui puisse soutenir les besoins dynamiques de l’organisation pour la prise de décisions stratégiques. La motivation dont ont fait preuve tous les participants a contribué à faire de cet atelier une réussite, dont il est ressorti beaucoup d’idées et de contributions précieuses qui aideront assurément le Secrétariat de l’OMD dans la poursuite de ses efforts en vue de développer un MMP.