Programme de Contrôle des Conteneurs de l’ONUDC-OMD

Le volume même du trafic maritime international par conteneurs, avec ses 500 millions de conteneurs environ qui transitent annuellement le long de la chaîne logistique, couplé aux méthodes de dissimulation perfectionnées et souvent ingénieuses et aux itinéraires complexes adoptés par les trafiquants de drogue et autres trafiquants et contrebandiers rendent invariablement difficile le succès des tentatives visant à mettre un coup d’arrêt à ce trafic. Les ports maritimes sont des lieux où il est notoirement difficile, et parfois dangereux, de travailler. Les structures chargées de faire respecter la législation sont souvent entravées dans leurs efforts par un manque de moyens, par la méfiance qui règne entre les différents services, par la complexité des procédures et des systèmes portuaires et par d’autres facteurs qui sont exploités délibérément par les organisations criminelles. Cette situation pose une menace grave et très sérieuse pour la sécurité de la chaîne logistique internationale dont l’importance est capitale pour le développement durable.

En réponse à cette menace, l’ONUDC et l’OMD ont lancé le Programme de Contrôle des Conteneurs (PCC) afin d’aider les Etats à établir des mesures efficaces de sélection et de contrôle des conteneurs visant à mettre un coup d’arrêt au trafic de drogue et autres activités transfrontalières illicites. La création des Unités de Contrôle Portuaires (UCP) inter services est au coeur de cette démarche novatrice. Ces unités sont composées d’analystes des risques et d’équipes chargées des inspections matérielles appartenant à différents services chargés de la prévention et de la répression (Douane, Police et autres services de lutte contre la fraude, par exemple) qui sont formés et équipés dans le cadre du PCC pour travailler de concert afin de cibler systématiquement les conteneurs à haut risque en vue de les soumettre à une inspection professionnelle approfondie en utilisant pour ce faire des techniques d’analyse des risques et autres techniques d’analyse prévisionnelle avec le minimum d’entrave à la libre circulation des marchandises faisant l’objet d’échanges légitimes.

La mise à la disposition des membres de l’UCP de locaux appropriés et la possibilité pour eux d’avoir accès aux renseignements pertinents concernant les expéditions ainsi que l’appui de l’administration constituent quelques uns des facteurs clés de motivation qui nécessitent d’ être normalement étudiés lorsqu’il est envisagé de constituer de telles unités.

Contrairement à divers autres programmes et projets, le PCC bénéficie d’un soutien financier généreux apporté par des donateurs qui permet à l’ONUDC et à l’OMD d’offrir aux membres des UCP qui ont été constituées une formation continue/à long terme ainsi que le soutien et les conseils nécessaires. Une approche échelonnée de la formation des agents concernés, allant de l’acquisition des compétences fondamentales en matière de profilage des risques à des compétences plus étendues (relatives, par exemple, au contrôle des marchandises de nature stratégique ) a pour objet de mettre en place des structures qualifiées et durables chargées du recueil et de l’exploitation du renseignement à des fins de ciblage.

Un autre aspect important de cette initiative est l’échange d’informations et de renseignements entre les UCP établies dans le monde entier par le biais d’un système de communication sécurisé. L’existence d’un réseau fiable d’entités chargées de la lutte contre la fraude ayant des vues communes à cet égard est une condition préalable au succès de cette initiative dans un environnement où les échanges ainsi que la criminalité sont maintenant mondialisés. De nombreuses saisies de drogue et autres matières prohibées témoignent de l’importance et de l’efficacité de cette coopération multilatérale entre les UCP.

En coordonnant les activités du Programme de Contrôle des Conteneurs, l’ONUDC et l’OMD se félicitent d’être à même d’apporter leur soutien à la communauté internationale chargée de la lutte contre la fraude dans son combat contre le trafic mondial des marchandises illicites et de contribuer à la facililitation des échanges légitimes.

Coordinateur du Programme OMD:

M. Norbert Steilen, Organisation mondiale des douanes, Bruxelles / Belgique

Tél: +32 2 2099353

Email: Norbert.Steilen@wcoomd.org

 

Coordinateur du Programme ONUDC:

M. Ketil Ottersen,

Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, Vienne / Autriche

Tél: +43 1 260605528

Email: Ketil.Ottersen@unodc.org