Bienvenue sur le site web de l'OMD.

Veuillez indiquer votre préférence linguistique

X

Recherché 

  de 
PrécédentSuivant
  • Présentation générale

    L’article 12 de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges (AFE), qui traite de la coopération douanière, définit les termes et conditions devant être respectés par les Membres aux fins d’échange de renseignements afin de garantir l’efficacité des contrôles douaniers tout en respectant la confidentialité des renseignements échangés. L’article 12 octroie aux Membres une certaine latitude eu égard à la définition de la base juridique présidant aux échanges de renseignements. Les Membres sont  autorisés à conclure ou maintenir des accords bilatéraux, plurilatéraux ou régionaux aux fins du partage ou de l'échange de données et renseignements douaniers, y compris les renseignements préalables.

    La Convention de Kyoto révisée (CKR) prévoit, dans l’Annexe générale (norme 6.7), que la douane cherchera à coopérer avec les autres administrations douanières et à conclure des accords d’assistance mutuelle administrative pour améliorer les contrôles douaniers.

    Le Cadre de normes SAFE impose aux Membres de conclure et de renforcer les accords du réseau douane-douane visant à promouvoir la circulation ininterrompue des marchandises le long de chaînes logistiques internationales sécurisées. Le Modèle d’accord bilatéral de l’OMD et le Modèle de protocole d’accord au sujet de l’assistance mutuelle administrative en matière douanière sont largement utilisés par les Membres de l’OMD comme base pour la conclusion d’accords bilatéraux. Les Blocs utilitaires relatifs aux Douanes en réseau international (DRI) offrent des modèles de normes aux fins de conclusion d’accords bilatéraux et multilatéraux.

    Imprimer cet article

    AFE DE L’OMC

    1 Mesures favorisant le respect des exigences et la coopération

    1.1. Les Membres conviennent qu'il est important de faire en sorte que les négociants connaissent leurs obligations en matière de respect des exigences, d'encourager le respect volontaire pour permettre aux importateurs, dans des circonstances appropriées, d'effectuer eux-mêmes des rectifications sans pénalité, et d'appliquer des mesures visant à assurer le respect des exigences pour prendre des mesures plus strictes à l'encontre des négociants qui ne respectent pas ces exigences.14

    1.2. Les Membres sont encouragés à échanger des renseignements sur les meilleures pratiques en matière de gestion du respect des exigences en matière douanière, y compris par l'intermédiaire du Comité. Les Membres sont encouragés à coopérer en ce qui concerne les orientations techniques ou l'assistance et le soutien pour le renforcement des capacités aux fins de l'administration des mesures visant à assurer le respect des exigences et pour le renforcement de l'efficacité de ces mesures.

    2 Échange de renseignements

    2.1. Sur demande et sous réserve des dispositions du présent article, les Membres échangeront les renseignements mentionnés au paragraphe 6.1 b) et/ou 6.1 c) aux fins de la vérification d'une déclaration d'importation ou d'exportation dans des cas déterminés où il y a des motifs raisonnables de douter de la véracité ou de l'exactitude de la déclaration.

    2.2. Chaque Membre notifiera au Comité les coordonnées de son point de contact pour l'échange de ces renseignements.

    3 Vérification

    Un Membre présentera une demande de renseignements uniquement après avoir mené à bien les procédures appropriées de vérification d'une déclaration d'importation ou d'exportation et après avoir inspecté les documents pertinents disponibles.   

    4 Demande

    4.1. Le Membre demandeur présentera au Membre auquel la demande est adressée une demande écrite, sur papier ou sous forme électronique, dans une langue officielle de l'OMC ou une autre langue mutuellement convenue, indiquant:

    a)    la question dont il s'agit, y compris, dans les cas où cela sera approprié et lorsqu'il existera, le numéro identifiant la déclaration d'exportation correspondant à la déclaration d'importation en question;

    b)    les fins auxquelles le Membre demandeur souhaite obtenir les renseignements ou les documents, ainsi que les noms et coordonnées des personnes auxquelles se rapporte la demande, si ces renseignements sont connus;

    c)    si le Membre auquel la demande est adressée l'exige et dans les cas où cela sera approprié, la confirmation 15 de la vérification;  

    d)    les renseignements ou documents spécifiques demandés;

    e)    l'identité du bureau qui est à l'origine de la demande; 

    f)    une référence aux dispositions du droit interne et du système juridique du Membre demandeur qui régissent la collecte, la protection, l'utilisation, la divulgation, la conservation et la destruction des renseignements confidentiels et des données personnelles.

    4.2 Si le Membre demandeur n'est pas en mesure de respecter les dispositions de l'un quelconque des alinéas du paragraphe 4.1, il le précisera dans sa demande.

    5 Protection et confidentialité

    5.1. Sous réserve du paragraphe 5.2, le Membre demandeur:

    a)    gardera strictement confidentiels tous les renseignements ou documents fournis par le Membre auquel la demande est adressée et leur accordera au moins le même niveau de protection et de confidentialité que celui qui est accordé en vertu du droit interne et du système juridique du Membre auquel la demande est adressée, tel qu'il est décrit par celui-ci conformément aux dispositions du paragraphe 6.1 b) ou 6.1 c);

    b)    fournira les renseignements ou documents uniquement aux autorités douanières chargées de la question dont il s'agit et utilisera ces renseignements ou documents uniquement aux fins indiquées dans la demande, à moins que le Membre auquel la demande est adressée n'en convienne autrement par écrit.

    c)    ne divulguera pas les renseignements ou documents sans l'autorisation écrite spécifique du Membre auquel la demande est adressée;

    d)    n'utilisera pas de renseignements ou documents non vérifiés fournis par le Membre auquel la demande est adressée comme élément déterminant permettant de lever le doute dans des circonstances données;

    e)    respectera les conditions définies pour un cas spécifique par le Membre auquel la demande est adressée en ce qui concerne la conservation et la destruction des renseignements ou documents confidentiels et des données personnelles; et

    f)     sur demande, informera le Membre auquel la demande est adressée des décisions et actions menées au sujet de la question dont il s'agit sur la base des renseignements ou documents fournis.

    5.2.  Compte tenu de son droit interne et de son système juridique, un Membre demandeur pourra ne pas être en mesure de respecter l'un quelconque des alinéas du paragraphe 5.1. Si c'est le cas, le Membre demandeur le précisera dans sa demande.

    5.3.  Le Membre auquel la demande est adressée accordera à toute demande et à tout renseignement se rapportant à la vérification reçus au titre du paragraphe 4 au moins le même niveau de protection et de confidentialité que celui qu'il accorde à ses propres renseignements semblables.

    6 Fourniture de renseignements

    6.1. Sous réserve des dispositions du présent article et dans les moindres délais, le Membre auquel la demande est adressée:

    a)    répondra par écrit, sur papier ou sous forme électronique;

    b)    fournira les renseignements spécifiques mentionnés dans la déclaration d'importation ou d'exportation, ou la déclaration, dans la mesure où ils seront disponibles, ainsi qu'une description du niveau de protection et de confidentialité requis du Membre demandeur;

    c)    sur demande, fournira les renseignements spécifiques mentionnés dans les documents ci-après, ou les documents, présentés à l'appui de la déclaration d'importation ou d'exportation, dans la mesure où ils seront disponibles: facture commerciale, liste de colisage, certificat d'origine et connaissement, tels qu'ils ont été présentés, sur papier ou sous forme électronique, ainsi qu'une description du niveau de protection et de confidentialité requis du Membre demandeur;

    d)    confirmera que les documents fournis sont des copies conformes;

    e)    fournira les renseignements ou répondra par d'autres moyens à la demande, dans la mesure du possible, dans un délai de 90 jours à compter de la date de la demande.

    6.2. Le Membre auquel la demande est adressée pourra exiger en vertu de son droit interne et de son système juridique, avant la fourniture des renseignements, l'assurance que les renseignements spécifiques ne seront pas utilisés comme éléments de preuve dans des enquêtes pénales, des procédures judiciaires ou des procédures autres que douanières sans son autorisation écrite spécifique. Si le Membre demandeur n'est pas en mesure de respecter cette prescription, il devrait le préciser au Membre auquel la demande est adressée.

    7 Report de la réponse ou refus de répondre à une demande

    7.1. Un Membre auquel une demande est adressée pourra reporter sa réponse ou refuser de répondre à une partie ou à la totalité d'une demande de renseignements et en indiquera les raisons au Membre demandeur dans les cas où:

    a)    la demande serait contraire à l'intérêt public tel qu'il est inscrit dans le droit interne et le système juridique du Membre auquel la demande est adressée;

    b)    son droit interne et son système juridique empêchent la diffusion de renseignements. Dans ce cas, il fournira au Membre demandeur une copie de la référence spécifique pertinente;

    c)    la fourniture des renseignements ferait obstacle à l'application des lois ou interférerait d'une autre manière avec une enquête, des poursuites ou une procédure administratives ou judiciaires en cours;

    d)    le consentement de l'importateur ou de l'exportateur est requis par on droit interne et son système juridique qui régissent la collecte, la protection, l'utilisation, la divulgation, la conservation et la destruction des renseignements confidentiels ou des données personnelles et ce consentement n'est pas donné;ou

    e)    la demande de renseignements est reçue après l'expiration de la prescription juridique du Membre auquel la demande est adressée relative à la conservation des documents

    8 Réciprocité

    Si le Membre demandeur estime qu'il ne serait pas en mesure de répondre à une demande semblable présentée par le Membre auquel elle est adressée, ou s'il n'a pas encore mis en œuvre le présent article, il l'indiquera dans sa demande. L'exécution d'une telle demande sera laissée à la discrétion du Membre auquel la demande est adressée.

    9 Charge administrative

    9.1. Le Membre demandeur tiendra compte des ressources requises et des coûts qui résultent pour le Membre auquel la demande est adressée pour une réponse aux demandes de renseignements. Le Membre demandeur examinera la proportionnalité entre son intérêt financier à présenter sa demande et les efforts à consentir par le Membre auquel la demande est adressée pour fournir les renseignements.

    9.2. Si un Membre auquel une demande est adressée reçoit un nombre ingérable de demandes de renseignements ou une demande de renseignements d'une portée ingérable de la part d'un ou de plusieurs Membre(s) demandeur(s) et qu'il ne peut pas répondre à ces demandes dans un délai raisonnable, il pourra demander à l'un ou à plusieurs des Membres demandeurs d'établir un ordre de priorité en vue de convenir d'une limite réalisable compte tenu des ressources dont il dispose. En l'absence d'une approche mutuellement convenue, l'exécution de telles demandes sera laissée à la discrétion du Membre auquel la demande est adressée sur la base de l'ordre de priorité qu'il aura lui-même établi.

    10 Limitations

    Le Membre auquel la demande est adressée ne sera pas tenu: 

    a)    de modifier le modèle de ses déclarations ou ses procédures d'importation ou d'exportation;

    b)    de demander des documents autres que ceux qui ont été présentés avec la déclaration d'importation ou d'exportation et qui sont mentionnés au paragraphe 6 c);

    c)    de faire des recherches pour obtenir les renseignements;

    d)    de modifier la durée pendant laquelle les renseignements sont conservés;

    e)    d'utiliser des documents sur papier dans les cas où la forme électronique a déjà été adoptée;

    f)    de traduire les renseignements;

    g)    de vérifier l'exactitude des renseignements;

    h)    de fournir des renseignements qui porteraient préjudice aux intérêts commerciaux légitimes de certaines entreprises publiques ou privées.

    11  Utilisation ou divulgation non autorisée

    11.1.  En cas de violation des conditions d'utilisation ou de divulgation des renseignements échangés au titre du présent article, le Membre demandeur qui aura reçu les renseignements communiquera dans les moindres délais au Membre auquel la demande est adressée qui aura fourni les renseignements les détails concernant cette utilisation ou cette divulgation non autorisée, et il: 

    a)    prendra les mesures nécessaires pour remédier à cette violation;

    b)    prendra les mesures nécessaires, pour empêcher toute violation à l'avenir; et

    c)    notifiera au Membre auquel la demande est adressée les mesures prises au titre des alinéas a) et b).

    11.2.  Le Membre auquel la demande est adressée pourra suspendre ses obligations à l'égard du Membre demandeur au titre du présent article jusqu'à ce que les mesures prévues au paragraphe 11.1 soient prises.

    12 Accords bilatéraux et régionaux

    12.1.  Rien dans le présent article n'empêchera un Membre de conclure ou de maintenir un accord bilatéral, plurilatéral ou régional aux fins du partage ou de l'échange de données et renseignements douaniers, y compris par des moyens sûrs et rapides, par exemple de façon automatique ou avant l'arrivée de l'envoi.

    12.2.  Rien dans le présent article ne sera interprété comme modifiant ou affectant les droits ou obligations des Membres au titre de tels accords bilatéraux, plurilatéraux ou régionaux, ni comme régissant l'échange de données et renseignements douaniers au titre d'autres accords de ce type.


    14 L'objectif général est de réduire la fréquence des cas de non-respect et donc la nécessité d'échanger des renseignements pour faire respecter les exigences.

    15 Cela pourra inclure les renseignements pertinents se rapportant à la vérification effectuée au titre du paragraphe 3. Le niveau de protection et de confidentialité qui s'appliquera à ces renseignements sera celui spécifié par le Membre effectuant la vérification.

    Imprimer cet article

    Convention de Kyoto révisée

    Annexe générale - Chapitre 6 (Contrôle douanier)
    La norme 6.7 du Chapitre 6 de l’Annexe générale à la Convention de Kyoto révisée énonce le principe d’assistance mutuelle administrative entre les administrations douanières aux fins d’amélioration des contrôles douaniers.

    6.7. Norme
    La douane cherche à coopérer avec les autres administrations douanières et à conclure des accords d’assistance mutuelle administrative pour améliorer les contrôles douaniers.

    Directives relatives à l’Annexe générale de la CKR - Chapitre 6  (télécharger)

    Imprimer cet article

    Autres outils de l’OMD

    Cadre de normes SAFE (télécharger)

    Le Cadre de normes SAFE impose aux Membres de conclure et de renforcer les accords du réseau douane-douane visant à promouvoir la circulation ininterrompue des marchandises le long de chaînes logistiques internationales sécurisées. Le paragraphe 1.2 du Cadre de normes SAFE vise à renforcer la coopération entre les administrations douanières afin d’améliorer leur capacité à déceler les envois à haut risque.

    Modèle d’accord bilatéral (télécharger)

    Le Modèle d’accord bilatéral constitue une base solide pour la négociation d’accords bilatéraux au sujet de l’assistance mutuelle administrative en matière douanière. 

    Convention de Nairobi (télécharger)

    Cette Convention impose aux Parties contractantes de se prêter mutuellement assistance en vue de prévenir, rechercher et réprimer les infractions douanières.

    Convention de Johannesburg (télécharger)

    Cette Convention permet aux administrations douanières d’échanger légalement des renseignements tels que des données personnelles et des renseignements sur des envois avant leur arrivée à destination afin d’assurer la sécurité de la chaîne logistique internationale.

    Douanes en réseau international

    Le concept de Douanes en réseau international (DRI) constitue un mode normalisé d’échange de renseignements entre les administrations douanières. Il couvre les échanges de renseignements douane-douane (C2C), notamment les données obtenues à partir de sources commerciales.

    - DRI Manuel (télécharger)

    Concept de Douanes en réseau internationalValeur stratégique (télécharger)

    Concept de Douanes en réseau international, Foire aux questions (télécharger)

    Cadre de respect volontaire de la loi (télécharger)

    Grâce aux Programmes de divulgation volontaire (PDV), les usagers ont la possibilité de rectifier les informations inexactes ou incomplètes ou encore de divulguer des informations qu'ils n'ont pas portées à la connaissance de la douane lors des transactions antérieures, sans encourir les pénalités applicables dans ces circonstances. Les PDV aident les opérateurs à se conformer volontairement et correctement aux lois, réglementations et prescriptions douanières.

    Réseau douanier de lutte contre la Fraude (CEN)

    L’application CEN a été conçue pour assister la communauté douanière de lutte contre la fraude en rassemblant des données et des informations à des fins de renseignement. Ce module sert de répertoire central pour les informations liées à la lutte contre la fraude. Son succès repose sur le flux régulier de données de qualité fournies par la totalité des Membres de l’OMD.

    Pour en savoir plus sur l’application CEN, veuillez contacter cis@wcoomd.org.

    Réseau douanier national de lutte contre la fraude (nCEN)

    Le Réseau douanier national de lutte contre la fraude (nCEN) est un système développé par l’OMD pour assister les administrations douanières dans la collecte et le stockage des informations relatives à la lutte contre la fraude au niveau national, doté en outre de la capacité d’échanger ces informations aux niveaux régional et international. 

    Pour en savoir plus sur le système nCEN, veuillez contacter ncen@wcoomd.org.

    L’outil de communication du Réseau douanier de lutte contre la fraude (CENcomm)

    CENcomm est un outil qui facilite l’échange et l’utilisation des données de manière sûre, fiable et en temps réel. Il est en outre directement accessible 24 heures par jour. La gestion des courriels et le stockage des informations constituent deux des nombreuses caractéristiques du système CENcomm.

    Pour en savoir plus sur le système CENcomm, veuillez contacter cis@wcoomd.org.

    Coopération douanière (télécharger)

    Imprimer cet article

    Pratiques des Membres

    Maurice, premier pays à mettre en œuvre nCEN (OMD actu, février 2011) (télécharger)

    Accords d’assistance mutuelle en matière douanière (CMAA) (Etats-Unis) (télécharger)

    Afrique du Sud et Swaziland – Mise en œuvre des échanges de renseignements (télécharger)

    Modernisation douanière et lancement du nCEN en Namibie (OMD actu, juin 2014) (télécharger)

    La Géorgie, premier pays d’Europe à utiliser le nCEN (télécharger)

    Imprimer cet article

    Indicateurs de performance

    Question fermée (Oui/Non)

    • Disposez-vous d'une législation permettant à votre administration des douanes d'informer les administrations douanières étrangères des déclarations d'importation ou d'exportation ? 
    • Disposez-vous d'une législation destinée à protéger les renseignements fournis par les administrations des douanes étrangères ?


    Indicateurs quantitatifs

    • Nombre de cas impliquant chaque année l'apport de renseignements à la demande d'administrations des douanes étrangères
    • Nombre de cas impliquant chaque année l'utilisation des renseignements fournis par les administrations des douanes étrangères lors des procédures judiciaires ou pénales.

    Imprimer cet article