L’OMD s’adresse au Comité inter-agences des États-Unis

22 octobre 2014

Invité par le Commissioner des Douanes des États-Unis, M. Gil Kerlikowske, le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya, s’est adressé au Comité inter-agences des États-Unis sur des questions concernant l’OMD.

Le Comité inter-agences se compose des représentants de plus de vingt organismes gouvernementaux chargés de la mise en œuvre de la politique du gouvernement sur la réglementation aux frontières. Son principal objectif est de réussir à coordonner ces organismes pour assurer un flux continu d’échanges commerciaux légitimes tout en protégeant au maximum la société contre le commerce illicite de produits dangereux.

Dans son discours au Comité, M. Mikuriya a souligné l’importance d’un renforcement de la coordination afin de réduire les coûts des opérations et donc d’accroître la compétitivité économique d’un pays. Il a indiqué que pour ce faire, l’OMD avait élaboré un grand nombre d’instruments et de normes de haute qualité, notamment le Dossier sur la compétitivité économique établi à partir de la Convention de Kyoto révisée qui compte désormais près d’une centaine de Parties contractantes, le Cadre de normes SAFE révisé récemment et le Modèle de données assurant une présentation uniforme des données en vue de la mise en place d’un guichet unique. L’OMD a élaboré et diffusé par ailleurs des procédures et meilleures pratiques sur un vaste éventail d’activités de Membres dans le monde entier.

L’OMD a également œuvré pour l’établissement de normes et d’outils visant à faire face aux risques nouveaux et aux risques qui évoluent, tout au long de la chaîne logistique mondiale : perception des recettes, drogues, DPI, santé et sécurité des consommateurs, sécurité et environnement. Le Secrétaire général a présenté en détail certaines opérations mondiales visant à améliorer les capacités des Membres en matière de lutte contre la fraude et à faire face à ces risques, comme l’opération Cosmo pour les contrôles commerciaux stratégiques et les projets liés à l’environnement contre le commerce illicite d’espèce sauvages et les déchets dangereux. Il a présenté également les outils en cours de lancement comme le système de ciblage du fret et le système COPES et il a remercié les États-Unis de leur soutien.

Le Secrétaire général a fait référence également au Système harmonisé, fondement du commerce international, produit et géré par l’OMD, et à son programme extrêmement dynamique de renforcement des capacités et d’assistance technique.

Lors d’une vaste discussion, les représentants des différents organismes présents ont soulevé notamment les questions suivantes : nécessité d’un soutien politique pour une réforme significative, coordination des activités opérationnelles, systèmes de gestion des risques et de ciblage du fret, suivi du respect des lois avec la conduite d’enquêtes et le partage d’informations avec d’autres autorités, la protection de l’environnement, le contrôle des biens stratégiques et la protection des consommateurs, les normes mondiales de reprise, l’organisation des secours en cas de catastrophes, par exemple face à la flambée actuelle du virus Ebola, l’utilisation de codes d’identification de produits et la consultation du secteur privé. L’Administration des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (USCBP) a souligné qu’il était important de fournir à l’OMD toutes les ressources nécessaires pour qu’elle puisse mener à bien l’ensemble de ses programmes et activités.

Le Secrétaire général de l’OMD, reconnaissant combien il est important d’avoir créé ce Comité afin de mieux coordonner la gestion des frontières, a remercié le Commissioner de lui avoir donné l’occasion d’y participer et de rencontrer ses délégués chargés de responsabilités aussi multiples. Il a souhaité au Comité un succès continu dans la suite de ses initiatives.