Vers une mise en oeuvre de l'Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine début 2021

07 d├ęcembre 2020

A l'invitation de la Chambre de commerce internationale (ICC) et de la plateforme AfricaPLC, le Secrétaire général de l'OMD, M. Kunio Mikuriya, est intervenu lors du 2ème Sommet mondial des leaders du commerce électronique d'Africa investor (Ai) AfricaPLC-ICC sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) qui s'est tenue de manière virtuelle le 6 décembre 2020.  Cet événement coïncidait avec la 13ème session extraordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine  avec 55 pays qui a eu lieu le 5 décembre 2020, en vue de la mise en oeuvre de la ZLECAf le 1er janvier 2021.

Le Secrétaire général de la ZLECAf, M.  Wamkele Mene, a expliqué que les Chefs d'Etat et de gouvernement ont souligné la nécessité de placer les femmes, les jeunes et les petites et moyennes entreprises (PME) au coeur de la mise en oeuvre de la ZLECAf et ont décidé de mettre en avant les questions relatives au commerce électronique et au commerce numérique. Il a également souligné l'importance de la douane dans cette initiative et a exprimé son appréciation pour les avis positifs émis par les administrations membres de l'OMD lors de la première réunion des Directeurs généraux des douanes de la ZLECAf le mois dernier, ainsi que son souhait pour qu'une plateforme numérique soit déployée sur l'ensemble de l'Afrique.

Le Secrétaire général, Kunio Mikuriya, a fait écho aux propos de la ZLECAf relatifs à la participation inclusive aux activités commerciales. Ceci sera reflété lors des sessions du Conseil de l'OMD, au cours desquelles les dirigeants des douanes parleront de l'égalité de genre et de la diversité en douane. Il a accueilli favorablement les priorités de la ZLECAf  en indiquant que l'OMD possède les outils et le savoir-faire dans ces domaines, notamment le Cadre de normes pour le commerce électronique transfrontalier, les initiatives en matière de numérisation des documents douaniers et le Modèle de données de l'OMD pour garantir l'interopérabilité.  Les outils de l'OMD répondent également à des questions soulevées dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et aux besoins des PME.  M. Mikuriya réaffirme que l'OMD est prête à appuyer les administrations des douanes africaines en matière de renforcement des capacités,  sous réserve de financement, en vue de l'intégration africaine.

Le Secrétaire général de l'ICC, M. John Denton, a également affirmé son souhait de soutenir la ZLECAf  du point de vue du secteur privé, tout en soulignant l'importance d'une approche de partenariat avec l'OMD et autres parties prenantes.