Arrestations et saisies mondiales : l'Opération OMD-INTERPOL Thunder 2021 s’attaque aux réseaux de trafic d'espèces sauvages et de bois

30 novembre 2021

Une opération mondiale de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et au bois coordonnée par l'Organisation mondiale des douanes (OMD) et INTERPOL a perturbé les réseaux criminels et entraîné des centaines d'arrestations dans le monde.

Du nom de code « Thunder 2021 », l'opération a duré un mois (du 1er au 31 octobre) et a impliqué les douanes, la police, les unités de renseignement financier et les agences de lutte contre la criminalité liée au trafic d’espèces sauvages et du bois dans 118 pays, le plus grand nombre de pays participants depuis le début des opérations « Thunder » en 2017.

Des milliers de voitures, camions, bateaux et cargos soupçonnés de transporter des espèces sauvages protégées ont été fouillés, souvent à l’aide de chiens renifleurs spécialisés et des scanners à rayons X.

Les recherches ont ciblé le commerce illégal des espèces inscrites à la CITES, allant du bois aux grands félins, primates, reptiles et oiseaux vivants, ainsi que leurs produits dérivés tels que des vêtements, des produits de beauté, des produits alimentaires, des médicaments traditionnels et de l'artisanat.

La CITES est la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, un accord international qui vise à garantir que le commerce d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas leur survie. Le commerce effectué en violation de la CITES est illégal.

La criminalité environnementale a un impact direct sur le changement climatique, nuit aux moyens de subsistance de millions de personnes, entraîne des migrations forcées et peut déclencher la propagation de virus de l'animal à l'homme (maladies zoonotiques).

Les réseaux criminels dans la ligne de mire

Alors que des interceptions continuent d’être rapportées, l'Opération Thunder 2021 compte jusqu'à présent plus de 1 000 saisies et quelque 300 suspects identifiés. Il s’agit de saisies en lien avec le commerce, la transformation, l'exportation et l'importation illicites d'espèces sauvages et de produits forestiers inscrits à la CITES, points de départ d’arrestations et d’enquêtes dans le monde entier.

Au fur et à mesure que les enquêtes se poursuivent, d'autres arrestations et poursuites viendront s’ajouter.

« Comme les criminels passent en contrebande des espèces menacées empruntant les mêmes itinéraires qu'ils utilisent pour faire passer d'autres marchandises illicites, les douanes occupent un endroit stratégique aux frontières  pour intercepter les produits qui se trouvent sur les listes de la CITES et qui sont commercialisés illégalement », a déclaré le Secrétaire général de l'OMD, Kunio Mikuriya.

« Les opérations transfrontières à grande échelle telles que l'Opération Thunder 2021 illustrent bien les avantages qu’apporte la coopération mondiale en matière de lutte contre la fraude, par son impact et sa capacité à dissuader la criminalité liée aux espèces sauvages, à mettre ses auteurs derrière les barreaux et à sensibiliser à ses effets dévastateurs », a ajouté M. Mikuriya.

Au total, les saisies mondiales signalées à ce jour comprennent :

  • 478 kg d'ivoire et 487 kg de produits dérivés de l'ivoire
  • 75 pièces de grands félins et 29 grands félins vivants
  • 856 kg d'écailles de pangolin
  • 531 tortues
  • 171 oiseaux
  • 336 reptiles
  • 4 843 kg de produits marins, dont des coraux
  • 75 320 kg de bois dont 313 m3 de bois de rose
  • 1,4 million d'articles d'origine végétale

«Les réseaux criminels organisés génèrent des milliards en profits illicites chaque année, à un prix considérable pour notre environnement sans parler des impacts qui sont associés à la fraude, la corruption et la violence », a déclaré le Secrétaire général d'INTERPOL, Jürgen Stock.

« Nous assistons à la poursuite de la mondialisation de la criminalité, ce qui signifie que seule une réponse internationale peut être efficace, comme on l'a vu avec cette dernière opération Thunder. Chacun de nos 195 pays Membres a un rôle à jouer dans la lutte contre cette menace, soit directement, soit dans le cadre d’enquêtes de suivi », a ajouté le Secrétaire général Stock.

A la frontière avec le Mozambique, les autorités sud-africaines ont saisi 460 kg d'ormeaux à destination de la Chine. Les ormeaux sont des mollusques dont les populations sont menacées en raison de leur surexploitation.

Les autorités du Myanmar ont procédé à 13 saisies dans tout le pays, totalisant 68 tonnes d'espèces de feuillus menacées.

Les autorités polonaises ont intercepté 29 envois illégaux de caviar. Le commerce international de toutes les espèces d'esturgeons est réglementé par la CITES.

Dans l'une des plus importantes saisies de plantes faite au cours de l'opération, la douane britannique à Felixstowe a saisi dans un conteneur maritime 1,3 million de comprimés contenant la plante Saussurea Costus inscrite à la CITES.

La Guardia Civil espagnole a saisi plus de 250 biens protégés par la CITES dont des tortues, des perroquets, des objets en ivoire et du bois.

Les autorités néerlandaises ont intercepté 145 serpents et autres reptiles dans des bagages à l'aéroport international de Schiphol, ainsi que 454 oiseaux vivants, pour la plupart des oiseaux chanteurs africains.

« Le volume des saisies effectuées au cours de l'opération Thunder 2021 prouve à quel point la menace du crime organisé transnational est grave pour les espèces sauvages et les écosystèmes dans les pays d’origine, de transit et de destination », a déclaré la Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero.

« Le succès de l'Opération Thunder 2021 contribue fortement à la vision stratégique des Parties à la CITES et renforce le fait que nous devons travailler ensemble, en combinant différentes compétences, mandats et ressources pour réduire les menaces pesant sur la faune et vivre en harmonie avec la nature », a ajouté Mme Higuero.

Les tendances identifiées jusqu'à présent

  • l’augmentation des transferts d'argent illégaux pour blanchir les produits de la criminalité liée aux espèces sauvages et au bois,
  • l’utilisation de plateformes en ligne pour faciliter les trafics transfrontières,
  • plus de fraudes aux documents commerciaux et douaniers à l'export, au transit et à l'import,
  • des liens avec d'autres délits graves, comme observé par la Namibie qui a signalé 14 cas de délits liés aux espèces sauvages qui avaient aussi des liens avec le commerce illégal de produits pharmaceutiques, d'aliments et de pièces détachées de véhicules.

Suggérant l’émergence de certaines routes de trafic, les autorités nicaraguayennes ont saisi 657 m3 de bois de rose à destination de la Chine, et les autorités de Hong Kong (Chine) ont saisi 3,2 tonnes de bois de santal rouge dans du fret en provenance des Émirats arabes unis.

Démontrant le lien entre la criminalité liée aux espèces sauvages et celle liée à la drogue, l'opération Thunder 2021 a vu les autorités mexicaines arrêter trois ressortissants chinois faisant de la contrebande de vessies de totoaba, de concombre de mer et de corail ainsi que de méthamphétamines et d'argent.

Opérations sur le terrain basées par le renseignement

Les douanes et la police ont partagé des informations et des renseignements concernant le trafic d'espèces sauvages et de bois avant et pendant l'opération, permettant ainsi aux agents de terrain de cibler des zones de trafics spécifiques pendant la phase tactique, en mettant l'accent sur les points frontaliers terrestres, maritimes et aéroportuaires ainsi que sur les parcs naturels. Des efforts constants sont déployés pour améliorer la gestion des risques grâce à la collecte continue de données.

Des criminels connus, en particulier des fugitifs d'INTERPOL, ainsi que des entreprises qui sont utilisées pour faciliter le trafic lié aux espèces sauvages et au bois ont été identifiés avant les opérations sur le terrain.

Depuis la première édition en 2017, les opérations « Thunder » ont vu quelque 8 000 saisies d'espèces sauvages et de bois protégées et l'arrestation de plus de 3 000 contrevenants. Les douanes et la police contribuent aux efforts de conservation en rassemblant et en fournissant des preuves qui pourront être utilisées en appui des enquêtes et des poursuites judiciaires. De plus en plus de pays mettent en place des unités spécialisées dans la criminalité liée aux espèces sauvages pour lutter contre cette criminalité dévastatrice.

L'Opération Thunder 2021 est la cinquième opération de ce type, initiée par le Groupe de travail INTERPOL sur la criminalité liée aux espèces sauvages. Coordonnés conjointement par l'OMD et INTERPOL, avec le soutien du Secrétariat de la CITES et du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), ces efforts opérationnels sont financés par le Département des partenariats internationaux (INTPA) de la Commission européenne, le Département de l'environnement, de l'alimentation et du milieu rural (DEFRA) du Royaume-Uni et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).