Améliorer la facilitation des échanges : principaux enseignements tirés du dialogue entre la Commission de politique générale de l’OMD et le Groupe consultatif du secteur privé

28 juin 2023

La Commission de politique générale (CPG) et le Groupe consultatif du secteur privé (GCSP) de l’OMD ont organisé une session de dialogue le 21 juin 2023. Cet événement a été précédé d’une réunion séparée du GCSP, tenue les 19 et 20 juin. Le dialogue avait pour but d’encourager la collaboration et de discuter des questions urgentes liées à la facilitation des échanges, à la durabilité et à la continuité des activités au-delà des frontières.

Le Président du Conseil de l’OMD, M. A. Al Khalifa, Président des douanes du Bahreïn, a souhaité chaleureusement la bienvenue à tous les membres de la CPG et du GCSP, soulignant l’importance de leurs efforts collectifs dans l’élaboration des politiques commerciales mondiales.

M. Jaime King, Président du GCSP, a présenté un rapport complet détaillant les activités récentes menées par le Groupe. Ce rapport a mis en lumière diverses initiatives et réunions organisées par le secteur privé afin d’améliorer l’efficacité des échanges et de relever les nouveaux défis qui se présentent.

Le dialogue s’est ensuite mué en échange de vues à bâtons rompus qui ont porté sur plusieurs sujets essentiels, à commencer par le rôle de la collaboration public-privé dans le soutien aux femmes entrepreneurs engagées dans le commerce transfrontalier, avec un accent tout particulier mis sur le programme d’Opérateurs économiques agréés (OEA). Les participants ont partagé leurs points de vue et expériences, soulignant l’importance des politiques d’égalité hommes-femmes et de l’autonomisation des femmes dans l’arène commerciale internationale.

Un intérêt tout particulier a également été accordé à la durabilité de l’environnement et aux chaînes logistiques vertes. Le secteur privé a souligné son rôle dans ce domaine et a partagé les meilleures pratiques en ce qui concerne la promotion d’opérations commerciales respectueuses de l’environnement. Le dialogue a également étudié les possibilités pour la douane de contribuer aux initiatives de chaînes logistiques vertes et les voies à suivre pour répondre efficacement aux préoccupations environnementales.

La conformité aux frontières et la mesure des performances ont été discutées du point de vue du secteur privé, ce qui a permis de mieux comprendre comment améliorer l’efficacité et réduire les entraves aux échanges. Les délégués ont souligné la nécessité d’adopter des pratiques de conformité normalisées et de solides mesures des performances afin de rationaliser les procédures douanières et de faciliter les transactions transfrontalières.

Le GCSP a fait une présentation qui a mis en avant l’importance d’assurer la continuité des activités en cas de perturbation des échanges. L’interprétation du secteur privé concernant la facilitation des échanges et son importance pour le GCSP de l’OMD ont également été expliquées.

Outre les points essentiels de l’ordre du jour, les participants ont eu l’occasion de discuter d’autres questions commerciales pertinentes et ont été informés de la composition du GCSP pour l’année à venir (2023/2024), conçue pour assurer une représentation équilibrée des divers secteurs et des différentes régions.

La session de dialogue s’est achevée par l’allocution de clôture du Secrétaire général de l’OMD, le Dr Kunio Mikuriya, qui a remercié les personnes présentes pour leur participation active ainsi que leurs contributions pertinentes. Le Président du GCSP a profité de l’occasion pour remercier le Dr Mikuriya en tant que Secrétaire général sortant, en saluant sa contribution significative au dialogue avec le secteur privé et son dévouement pour le commerce international au cours de toutes ces années.

La session de dialogue CPG-GCSP de l’OMD s’est avérée être une plateforme précieuse pour engager des discussions utiles sur des questions cruciales liées aux échanges commerciaux. La session a facilité la collaboration entre les secteurs public et privé, dans le but d’améliorer la facilitation des échanges, de promouvoir les pratiques durables et d’assurer la continuité des activités dans un paysage mondial en constante évolution.