Discours du Secrétaire général de l'OMD durant la Conférence internationale MASCRADE sur le commerce illicite

29 septembre 2023

Le 28 septembre 2023, le Secrétaire général de l'Organisation mondiale des douanes (OMD), Kunio Mikuriya, a prononcé une allocation par vidéo à la Conférence internationale MASCRADE 2023. L’événement, organisé par la Fédération des chambres de commerce et d'industrie indiennes (FICCI), à New Delhi, en Inde, sur le thème « Lutter contre le commerce illicite : Perspectives et solutions socio-économiques », visait à sensibiliser les secteurs industriels, les gouvernements et la société aux défis posés par le commerce illicite, à envisager des solutions et à promouvoir la coopération.

Dans son discours, le Secrétaire général Mikuriya s'est dit préoccupé par la recrudescence du commerce illicite au cours des dernières années. Il en a souligné les répercussions, notamment le fait que les échanges illicites privent les gouvernements de recettes vitales qui pourraient être affectées à des services publics essentiels.

Il a également souligné l'expansion rapide du commerce électronique et le fait qu’il donne lieu à des formes plus traditionnelles de fraude fiscale, telles que les fausses déclarations ou la sous-évaluation. Cette situation, a-t-il souligné, pose de plus grands défis aux douanes car de nombreux clients peuvent tout simplement ne pas connaître les réglementations douanières.

Le Secrétaire général Mikuriya a exhorté les administrations douanières à renforcer leur coopération avec les entreprises et les intermédiaires du commerce électronique, pour pouvoir ainsi promouvoir des pratiques commerciales responsables et conformes mais aussi atténuer les effets négatifs de la fraude sur les pouvoirs publics, la protection des consommateurs et les détaillants traditionnels.

Le rôle de la douane ne se limite pas au recouvrement des recettes. Elle joue également un rôle essentiel dans la protection de la société contre l'afflux transfrontalier de marchandises soumises à des restrictions ou à des contrôles, qu'il s'agisse de drogues, de médicaments et de pièces automobiles non conformes ou de contrefaçon, ou encore d'armes et d'explosifs qui menacent la santé, la sécurité et la sûreté.

Si les douanes jouent un rôle déterminant dans la lutte contre l'entrée de ces produits dangereux aux frontières, il demeure essentiel de travailler en partenariat avec des organismes professionnels pour s'attaquer à la demande et informer les consommateurs sur les méfaits potentiels des produits illicites.

Pour lutter véritablement contre les diverses formes de commerce illicite – des drogues et des articles de contrefaçon aux précurseurs chimiques à double usage et au trafic d'espèces sauvages – la coopération est essentielle, notamment entre les différentes administrations douanières, entre les douanes et les entreprises et entre les douanes et les organisations professionnelles.

Face aux menaces liées à la contrebande et au commerce illicite, l'OMD fait fond sur la technologie pour améliorer la circulation des données et des informations relatives à la lutte contre la fraude. Elle a mis en place de nombreux outils pour faciliter l'échange de renseignements entre les douanes, dans le but d'assurer à la fois un recouvrement équitable des recettes et la protection de la société.