Le Nigéria lance une étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises à Lagos

15 février 2024

Le 8 février 2024, le Nigéria a lancé une étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises (TRS) au port de Tin Can Island à Lagos. Il s'agit de la première d'une série de TRS qui seront réalisées dans plusieurs postes frontaliers et impliquant des parties prenantes clés au-delà des douanes. Des représentants de haut niveau de divers ministères, du secteur privé et des membres du Comité national pour la facilitation des échanges (NTFC) ont assisté au lancement de cette étude, témoignant de leur engagement en faveur d'une approche collaborative de l’ensemble du gouvernement. Le soutien apporté par l'OMD au renforcement des capacités du Groupe de travail technique sur la TRS, qui dépend du NTFC, s’inscrit dans le cadre du partenariat pluriannuel conclu entre le Service des douanes nigérian (NCS) et le programme “Accélérer la facilitation des échanges” de l'OMD, financé par le Département des recettes et douanes de Sa Majesté du Royaume-Uni (HMRC).

Le Contrôleur général des douanes, M. Bashir Adewale Adeniyi, a déclaré que la TRS constituait une approche systématique et normalisée de la mesure du temps nécessaire au dédouanement des marchandises dans le cadre des efforts déployés pour optimiser le paysage commercial du Nigéria : "Le lancement de la TRS à Lagos aujourd'hui souligne notre engagement à améliorer les opérations douanières et faciliter le commerce extérieur du Nigéria". Il a souligné que des pratiques commerciales efficaces et transparentes profiteraient à la nation et que les efforts de collaboration des parties prenantes à la TRS seraient bénéficiaires pour le Nigéria dans son ensemble et joueraient en faveur du développement durable. Dans ce contexte, il a remercié l'OMD et le gouvernement britannique pour leur soutien, y compris dans d'autres domaines tels que les programmes de Contrôles a posteriori (CAP) et d’Opérateurs économiques agréés (OEA); il a également rappelé qu’il était important d’évoluer vers une gestion coordonnée des frontières.

Dans un message vidéo adressé aux parties prenantes réunies, le Secrétaire général de l'OMD, M. Ian Saunders, a rappelé que la facilitation du commerce légitime est un moyen d'assurer la compétitivité économique, en offrant de plus grandes possibilités aux entreprises de tous secteurs et de toutes tailles.  Il a ajouté que si "les douanes sont un acteur essentiel pour y parvenir, elles ne sont en aucun cas les seules. C'est pourquoi la participation de membres clés de la direction politique, du Comité national de facilitation des échanges, d'autres agences gouvernementales, du secteur privé et d'autres acteurs est si importante".

Plusieurs intervenants, dont le directeur général des Affaires maritimes et de la sécurité du Nigéria ainsi que le spécialiste des TRS du programme "Accélérer la facilitation des échanges", se sont fait l'écho de la nécessité de collaborer et de maintenir l'élan vers la finalisation de l'analyse et du rapport sur les TRS. La collaboration inter-agences permettra de rédiger un rapport TRS, les parties prenantes ayant pour objectif de publier les principales conclusions dans les six mois suivant la collecte des données.

La ministre de l'Industrie, du commerce et de l'investissement, Dr. (Mme) Doris Uzoka-Anite, a souligné que le lancement de la TRS était conforme à l'engagement du gouvernement de faciliter les échanges et les négociations commerciales pour que les entreprises prospèrent et investissent au Nigéria. "La TRS nous aidera à mettre en œuvre les meilleures pratiques et recommandations qui profiteront aux entreprises et à développer nos relations commerciales avec le reste du monde”, a-t-elle déclaré. Remerciant les agents du NCS et reconnaissant leurs efforts, parfois dans des circonstances difficiles, elle a ajouté : "En tant que ministre du Commerce, je vous demande instamment de redoubler d'efforts et de vous concentrer sur la facilitation des échanges. En facilitant le commerce, vous accroissez le volume de nos échanges et vous rendez notre pays plus compétitif ; vous contribuerez ainsi à l’augmentation de nos revenus".

Le lancement de la TRS a été largement couvert par les médias locaux et nationaux. La déclaration du NCS est disponible ici.

Les acteurs du programme “Accélérer la facilitation des échanges’ se réjouissent de poursuivre leur partenariat stratégique pluriannuel avec le NCS.

Pour un complément d’information sur le programme “Accélérer la facilitation des échanges” de l'OMD, voir ici.

Pour un complément d'information sur le renforcement des capacités de l'OMD, veuillez contacter capacity.building@wcoomd.org.