Rapport d'étude OMD/OMC 2022 sur les technologies de rupture

L'édition 2022 du Rapport d'étude sur les technologies de rupture, qui s'appuie sur l'édition 2019 du document, résulte de l'effort collectif des Secrétariats de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui travaillent en étroite collaboration avec les administrations douanières des Membres, des représentants du secteur privé et d'autres parties prenantes. Le Rapport d'étude 2022 vise à sensibiliser davantage les Membres de l'OMD et de l'OMC à l'utilisation des technologies de rupture dans le commerce international et en particulier dans la gestion des frontières, en exposant les avantages et les possibilités, ainsi que les difficultés et les lacunes identifiées. Il servira de source importante d'informations et référence pour les mesures politiques qui assureront la contribution des douanes au mode de gestion des échanges sans papier et à la mise en œuvre de l'Accord de l'OMC sur la facilitation des échanges.

Au début de 2021, l'OMD s'est associée à l'OMC dans le cadre de travaux sur les technologies de rupture, qui ont abouti à la collecte des résultats d'une enquête sur l'utilisation de certaines technologies de rupture par les douanes et à l'élaboration d'un document conjoint, The Role of Advanced Technologies in Cross-border Trade: A Customs Perspective. En 2020, 2021 et 2022, l'OMD a organisé deux TECH-CON et un certain nombre d'ateliers régionaux sur les technologies de rupture. Les résultats de l'enquête, du document, des TECH-CON et des ateliers régionaux ont été intégrés dans la présente mise à jour du Rapport d'étude. Enfin, des études de cas fournies par les Membres et d'autres parties prenantes sont annexées au Rapport.